Fictions-Hina

Le voyage d'Hina~★

    J'ai enfin repris les cours ! Et j'ai écrit mon chapitre 24 pendant mon cours d'anglais xDD (18/09/2017)

  • 17052 visits
  • 32 articles
  • 0 hearts
  • 12221 comments

Itachi Uchiwa~★ 02/07/2015







 
Frère aimant, Shinobi d'exception, Héros sans renommé, Mort pour la vie. 
    
       
  "Désolé petit frère, il n'y aura pas de prochaine fois " 
  
Marié avec Sakura ~
  
  {938 HP + 5}
  
10= un Heavy Pounto

Chapitre 11 : Le refuge 05/03/2014


 
          Ils se tenaient tous les deux debout, contre le mur, en face d'une porte en bois brun. L'un d'eux se devait d'entrer et d'expliquer ce qu'il s'était passé à Solitaire, mais il ne se pressait pas.  Celui de droite, qui possédait une longue chevelure blonde dont quelques mèches étaient attachées en une petite couette pour qu'elles évitent de lui tomber sur les yeux, était tourné vers son ami, un grand brun aux longs cheveux accrochés en une queue basse.
          
           « Tu vas vraiment lui dire ? demanda le blond.
-          Il finira par le découvrir si ce n'est pas déjà fait, alors oui, répondit, platonique, le brun.
-          Et s'il t'engueule pour ça ? »
          
          Le brun haussa les épaules avec désinvolture. Solitaire l'engueulerait certainement d'avoir ramené des Reboots chez eux, mais il ne pouvait pas les laisser à leur sort. Et puis, qui sait, ils pouvaient se révéler utiles si on le leur demandait.
          
          Ce Bird lui avait d'ailleurs parut tout à fait censé lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Il lui avait demandé de l'aide pour lui et sa copine, une jolie brune, et Raven n'avait pas hésité à leur tendre la main. Alors qu'ils revenaient chez eux, Blast – le blond – lui avait sans cesse répété qu'ils faisaient une erreur, précisant au passage qu'habituellement c'était lui qui faisait les conneries.
          
          Finalement, cela faisait quelques heures qu'ils étaient revenus accompagnés des Reboots et ils se devaient d'en tenir informé Solitaire. Raven, le seul qui connaissait sa véritable apparence et identité, était donc là devant la porte. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il n'aurait rien dit avant que leur chef ne les interroge, mais Blast l'avait amené ici et depuis une dizaine de minutes, il lui tenait la jambe pour ne pas qu'il y aille.
          
 
          « J'y vais maintenant, dit-il en allant toquer à la porte.
-          Attends ! s'exclama Blast. Euh... Tu lui diras que ce n'est pas ma faute ok ? Que tu es...
-          Le seul responsable et que s'y ça part dans tous les sens, on pourra me dire « Je te l'avais bien dit », finit-il avec un fin sourire amusé. Va les voir, moi je parle à So' ! »
           
          Le blond hocha la tête alors que Raven entrait dans la pièce. Comme toujours la salle était plongée dans le noir et éclairée simplement par la lampe sur le bureau et l'allogène dans le coin près du sofa. Comme toujours, la pièce était résolument en désordre. Dans le fond à droite où se trouvait le sofa bleu, une couverture et un livre avaient été négligemment posés, alors qu'à terre trainaient quelques vêtements.
          
          A l'opposé, le mur d'écran émettait des images de la maison au point stratégique : le salon, la cuisine et les chambres. Solitaire voulait avoir sous la main, ou plutôt sous les yeux, tous les lieux de vie de la maison. Il y avait bien une salle de contrôle qui se trouvait dans la maison, à l'étage, mais il n'y mettait jamais les pieds : à quoi bon puisqu'il avait tout là. Au centre de la pièce se tenait un bureau, ou plutôt une simple table en bois qui faisait office de. Dessus s'étalaient des feuilles, des croquis, un ordinateur et une lampe. Et en ce moment même, la tête endormi de Solitaire si tenait aussi.
          
           « C'est pour ça qu'il ne nous a pas sautés à la gorge quand on est revenu accompagné, sourit le brun. »
           
          Il se déplaça silencieusement jusqu'au sofa où il ramassa les quelques fringues éparpillées et prit la couverture dans ses bras. Il revint au centre de la pièce et la posa délicatement sur les épaules du jeune homme endormi.  Il éteignit la lampe sur le bureau et s'apprêta à sortir. Seulement, un grognement se fit entendre et Raven perçut le cliquetis de l'interrupteur. La lampe s'alluma de nouveau, et alors qu'il se tournait, il vit Solitaire émerger difficilement de son sommeil. Il referma donc la porte et s'adossa contre elle.
           
           « Qu'est-ce qu'il y a ? demanda Solitaire d'une voix ensommeillée.
-          Depuis quand n'as-tu pas dormi convenablement ? demanda à son tour Raven. Tu as d'immenses cernes, presque aussi profonde que les miennes ou celles de Sand.
-          Il souffre d'insomnie lui, répliqua-t-il. »
           
          Raven laissa filer un petit rire entre ses lèvres face à la réaction de Solitaire. Il voulait changer de sujet et  il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Alors que Solitaire s'étirait, Raven lança un coup d'½il sur les écrans de surveillance où il put constater que Blast avait rejoint leurs deux réfugiés.
           
           « Nous avons des invités, dit-il en reportant son regard sur Solitaire.
-          Je vois ça, déclara-t-il en observant l'écran lui aussi, ce n'était pas prévu.
-          Effectivement, répondit Raven, laconique.
-          Je peux avoir des explications ou c'est trop demandé ? »
           
          Raven savait pertinemment que malgré l'apparente question, ce n'en était pas une. Il soupira un coup avant de se diriger vers le sofa. Les explications allaient prendre un certain temps, autant qu'il soit confortablement installé. Il posa la pile de linge sale à côté de lui alors que le maître des lieux faisait pivoter sa chaise roulante.
           
           « Le Raid ne s'est pas vraiment passé comme nous l'avions prévu, déclara-t-il.
-          Ça, j'avais compris, perdit patience le plus jeune. Vous étiez censé rep-
-          Repérer les lieux pour notre prochaine attaque, oui je sais, le coupa-t-il. Le truc c'est que lorsqu'on est arrivé, on a un peu été pris de court.
-          Ils ont installé des caméras jusque dans la forêt ? s'inquiéta le jeune homme.
-          Non. »
           
          Raven prit le temps d'observer son supérieur aux traits juvéniles. Sa peau pâle à force de rester enfermé dans le noir tout le jour ressortait encore plus avec ses cheveux noirs devenus trop longs. Sa peau était marquée par la fatigue et il portait le même tee-shirt bleu marine qui lui avait vu il y a deux jours. Il se demanda depuis combien de temps il n'avait pas pris de douche, ni même un petit déjeuné complet. Surement depuis leur escapade à Austin, sur la base militaire détruite.
          
          Il soupira un coup et bascula sa tête jusqu'à ce qu'elle touche le dossier du fauteuil. Il savait que cette attitude énerverait son interlocuteur mais c'était plus fort que lui. Il savait aussi que le manque de sommeil le rendait des plus irritable, mais est-ce que ça changeait vraiment de son habitude ? Il ne saurait dire. Il soupira une nouvelle fois et entreprit de tout expliquer.
           
           « Avec Blast nous sommes arrivés jusqu'à la forêt sans soucis. On s'y est aventuré du côté Nord pour retrouver le pont et on a quadrillé la zone comme tu nous l'avais demandé. Une fois que le pont était en vue, nous sommes tombés sur eux, dit-il en montrant à l'image Bird et Fray. Ils étaient blessés et semblaient fuir le diable lui-même, bien qu'il ne s'agisse que d'autres Reboots. Ils en sont d'ailleurs aussi.
-          Et tu as ramené des Reboots parmi nous ! s'insurgea Solitaire. Mais tu es-
-          Fou ? Inconscient ? Irrécupérable ? proposa Raven. Je connais la chanson, Blast n'a pas cessé de me le dire, mais tu sais très bien que je ne fais rien sans raison, dit-il avec un regard dur qui fit taire le brun immédiatement. Bien. Bird, le gars, nous a expliqué rapidement qu'ils étaient poursuivis par d'autres Reboots qui voulaient leur peau. On a donc décidé, enfin moi, de les aider. Nous nous sommes cachés dans la forêt et ceux qui se sont aventurés jusqu'à nous, se sont retrouvés assommés.
-          Parce qu'en plus vous...
           
          Solitaire se tut lorsqu'il vit le regard noir de Raven. Il avait pourtant des choses à dire. Ils n'avaient pas suivi le plan, ils s'étaient fait repérer et maintenant ces reboots de malheur connaissaient leur existence. Ils avaient fichu en l'air plus d'une année de travail ! Et en plus de cela, Raven le racontait comme s'il lui expliquait qu'hier il avait fait une lessive de blanc mais qu'une chaussette rouge s'était glissée dans la machine : mais aucun souci, maintenant c'est juste rose. Mais il rongea son frein et essaya d'atténuer la colère qui montait en lui. Etrangler Raven ne serait pas une très bonne idée : premièrement parce qu'il avait cruellement besoin de lui et deuxièmement parce qu'il ne le pourrait pas, Raven le bat à plat de couture depuis des années. Il prit donc un air renfrogné pour marquer son désaccord total et laissa l'adulte continuer son récit.
           
          « Nous ne nous sommes pas fait repérer, nous les avons attaqués par derrière. Ils devront croire que c'est Bird et Fray qui leur ont fait ça, donc pas d'inquiétude, poursuivit le brun. Nous avons attendus que les autres reboots partent et que ceux-ci soient réveillés et aient fini de chercher avant de nous réunir tous les quatre. Bird m'expliqua alors en quelques mots ce qu'il se passait : ils ont découvert la vérité sur leur chef, se sont enfouis avec une troisième personne et si nous ne les avions pas aidé, ils auraient tous été morts.
-          Une troisième personne ? demanda Solitaire en vérifiant les écrans pour savoir où elle se trouvait.
-          Oui, une certaine Rose. Ils nous ont dit que dans leur fuite elle s'était débrouillée pour attirer l'attention sur elle afin qu'ils puissent s'enfuir plus facilement. Ils ne savaient pas si elle était sortie du bâtiment.
-          Ne me dit pas que... commença Solitaire avant de se taire face au regard une fois encore meurtrier de son second.
-          Non. Nous ne sommes pas entrés. Nous avons vu d'autres Reboots rentrer dans leur camp. Bird m'indiqua qu'ils devaient suivre Rose et qu'il y avait un pont au Sud. Il me dit aussi qu'elle était blessée et qu'elle devait avoir eu beaucoup moins de chance qu'eux. Je lui répliquais qu'elle était certainement morte, mais il m'indiqua que Lord, leur chef, la voulait vivante. Sinon elle n'aurait jamais eu la chance de venir jusqu'à eux et de les prévenir du danger.
-          Intéressant... murmura Solitaire.
-          Il continua en disant que s'ils l'avaient tué, ils auraient ramené le corps aux scientifiques. Nous avons donc cherché la jeune femme du côté Sud. Nous avons trouvé le pont, mais aucune trace qui nous indiquait où elle était. Fray se souvint alors d'un autre endroit que lui avait conté Rose, une sorte de passage secret périlleux mais qui permettait de franchir le fossé. Nous avons passé au moins trois heures à chercher ce passage et on a fini par le trouver.
-          Et ? demanda impatient Solitaire.
-          Nous avons trouvé la jeune femme, dix mètres plus bas dans le fossé. »
           
~.~.~
          
          Assise sur le canapé en velours vert au côté de Bird, Fray se sentait presque toute petite dans ce grand salon. Il était aussi grand que le réfectoire de l'Institut et ce n'était qu'un salon. La pièce était des plus chaleureuses avec les tons chauds qui recouvraient les murs. Ces derniers étaient aussi décorés de tableaux et de peintures. Celle qui avait particulièrement attiré l'attention de Fray était une représentation d'un bateau en pleine tempête, elle s'était laissée séduire et avait imaginé que le bateau prenait vie.
          
          Face à eux se trouvait une grande télé, écran plat, incrusté dans un mur-étagère. De chaque côté se trouvait des enceintes, mais aussi des livres, des consoles de jeux et les jeux. La jeune femme se leva enfin pour aller inspecter de plus près les étagères. Elle reconnut quelques livres qu'elle avait lu dans le temps et puis tomba,  tout à droite, sur un petit poisson rouge dans un bocal rond avec un petit trésor comme décoration sur des grains bleus.
          
           « C'est Bulle ! dit une voix masculine. »
           
          Fray sursauta légèrement en entendant la voix derrière elle mais lorsqu'elle vit apparaitre Blast dans son champ de vision, elle se détendit. C'était l'un de leurs sauveurs après tout. Le blond alla jusqu'à l'aquarium et toqua dessus doucement pour faire venir le poisson.
           
           « On avait aussi Belle et Rebelle mais elles sont mortes ! dit-il. Mojo Jojo les a terrassées ! dit-il en se tournant vers Fray qui faisait une tête étrange. Les super nanas tu connais pas ? C'était trop bien comme dessin animé avec Le laboratoire de Dexter !
-          Si si je connais ! répliqua-t-elle. C'est juste, qu'entendre un garçon en parler c'est...
-          Oui oui, la coupa-t-il, mais je regardais ça avec ma cousine alors ça passe non ?
-          Et puis Bulle elle est bleue, pas rouge, corrigea Fray avec un sourire en coin.
-          Ouais, mais je te mets au défi de trouver un poisson rouge bleu ! »  
           
          Fray rigola avec Blast. Une fois s'être amusé avec le poisson, il prit l'un des fauteuils Voltaires vert anis qui entouraient le canapé et se rapprocha d'eux avec. Il s'installa confortablement et posa les pieds sur la table basse en bois de chêne. Il les regarda l'un et l'autre avant de faire « non » de la tête et de leur sourire.
           
           « Alors comment trouvez-vous l'endroit ? demanda-t-il.
-          Vraiment sympa, ça change de l'Institut, déclara Fray en observant encore autour d'elle. Déjà y'a des fenêtres et ça, crois-moi c'est un bonheur !
-          Et les chambres ? continua de demander Blast.
-          Et si on nous en disait plus sur cet endroit ? intervint Bird. C'est bien joli de nous offrir l'hospitalité, mais pourquoi vous faites ça ? Qu'attendez-vous de nous ? »
           
          Blast le regarda assez étonné avant de reprendre un semblant de sérieux. Il haussa les épaules. Ce n'était pas à lui de dire quoique ce soit. Il ne faisait que suivre les ordres. Bon en l'occurrence, il a suivi Raven dans son délire, mais Solitaire ne leur avait pas encore demandé de les éjecter donc  bon. Et puis, s'il y avait bien quelqu'un qui devait leur dire ce qu'ils faisaient ici c'est bien leur chef.
          
           « Solitaire va tout vous dire ! déclara-t-il simplement. » 
   
A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►
--------------------
'Lut, 
Et voici la seconde partie de cette Fanfiction et j'avais hâte de vous le montrer !
Nouveau décors, nouveaux personnages !
L'histoire reprend lentement mais c'est pour mieux revenir par la suite !
Alors pour une fois je n'aurais pas énormément de question à vous poser haha :
Avez-vous reconnu Blast, Raven et Solitaire ?
Que pensez-vous qu'ils forment ? Un groupe secret ? Mais dans quel but ?
Le sauvetage de Bird et Fray était-il cohérent ?
Et c'est deux là, vont-ils rester bien sage dans ce décors ?
Et enfin Rose était-elle morte ou pas finalement ?
Que pensez-vous qu'il va arriver par la suite ? 
Voili voilou 
Je vous laisse là et on se retrouvera la semaine prochaine !
Z'houbix !
Hina

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Un mois, une histoire 01/07/2015

 
  
Une année, douze mois, trois cent soixante cinq jours
  
          En une année il peut se passer tellement de choses. Shikamaru, dans sa vingt-troisième année, va avoir des hauts et des bas, être dans des situations peu communes, va chercher du réconfort, va faire des découvertes et des rencontres. Il va vivre tout simplement une riche année, une année lambda, une qui restera dans sa mémoire... 
  
Naruto ~ En cours ~ +13
UA ~ Tranche de Vie ~ Amitié ~ Amour ~ Famille
  
Janvier ~ Février ~ Mars ~ Avril ~ Mai ~ Juin ~ Juillet ~ Aout ~ Septembre ~ Octobre ~ Novembre ~ Décembre
  

Tags : Recueil - Un mois une histoire

Ficlet ~ Un détour chez la famille 14/02/2015

 Mois : Janvier ~ Thème : Famille
     

     
          Le temps était maussade. Il ne neigeait ni ne pleuvait mais le ciel s'obstinait à être gris. Shikamaru soupira de lassitude. Il n'aimait pas le gris omniprésent qui l'empêchait de voir les nuages se mouvoir  lentement.     
     
          Le jeune homme, après sa semaine d'examen intense, avait voulu sortir un peu et profiter de ce mois de Janvier. Il aurait dû rester chez lui, bien au chaud, dans son petit appartement Lillois vu le temps. Mais, maintenant qu'il était dehors, il allait faire un tour et trouver quelque chose à faire. Il continua de marcher sans réel but, d'observer tout ce qui rendait la rue vivante.
     
          C'est en apercevant une publicité coloré qui représentait une famille en train de faire un gateau qu'il se décida à aller voir ses parents. Ils habitaient à environ une demi-heure de la grande métropole et l'étudiant était à deux pas de la gare. Alors pourquoi pas. Et puis, il ne les avait pas vus depuis Noël. Il n'était d'ailleurs pas resté très longtemps, préférant réviser. C'était d'ailleurs une chose surprenante pour sa mère qui ne l'avait jamais vu travailler ou très peu.
     
          Shikamaru avait toujours eu des facilités dans tout ce qu'il faisait, dans tout ce qu'il entreprenait. Tellement de facilité qu'il se lassait de tout. Il avait donc décidé de faire des études de psychologie, un domaine dans lequel il n'y connaissait pas grand-chose et qui pourrait peut-être le stimuler un peu plus que les basiques mathématiques, français et histoire-géo qu'il s'était mangé pendant toute sa scolarité. Arrivé en master aisément, il avait pris comme spécialité Comportementaliste. Il n'avait juste pas prévu qu'il aurait un tas de choses à apprendre et qu'en somnolant pendant les cours il ratait de précieuse information. De ce fait, il avait préféré raccourcir sa période de fête volontairement pour étudier un minimum. Résultat, il avait réussi tous ses examens, du moins c'est ce qu'il pensait.
 
          Il alla donc à la gare, acheta un billet et le composta avant de monter dans un wagon. Le temps ne lui parut pas long, il somnolait en regardant par la fenêtre. Il adorait les voyages en train pour cette sérénité : ne rien faire, dormir ou regarder autour de lui, en silence...
     
          Une fois arrivée à destination, Shikamaru se rendit chez ses parents. Cherchant les clés dans ses poches, il se demanda comment allait réagir sa mère. Il ne l'avait pas prévenu, il n'était pas loin de midi, peut-être avait-elle prévue des choses tels qu'un déjeuner entre ami, ou bien encore d'aller au restaurant en tête à tête avec son père. Tant pis. Elle allait crier un peu, mais finalement bien l'accueillir, comme toujours.
     
-         « C'est moi ! dit-il en refermant la porte.
-          Shikamaru ? demanda la voix de sa mère depuis une autre pièce, la cuisine devina-t-il.
-          Oui, je viens vous rendre visite.
-          Tu aurais pu prévenir quand même ! J'aurais pu prévoir plus à manger et ranger un peu la maison, dit-elle en s'approchant de lui pour le saluer. C'est quoi ce jogging ? Tu ne pouvais pas mieux t'habiller ! On t'a acheté des vêtements pendant les vacances.
-          M'ouais, fit-il simplement avant d'enchaîner, où est papa ?
-          Dans la forêt, il ne va pas tarder à revenir normalement. »
     
          Shikaku, son père, était herboriste. Il allait souvent dans la forêt privée de la famille Nara pour cueillir toutes sortes de plante que lui demandaient certains médecins ou encore les laboratoires pharmaceutiques. Il pouvait reconnaitre n'importe quelle plante rien qu'à la regarder. Shikamaru avait toujours aimé se balader en forêt avec son père et lui poser des questions sur toute la végétation qu'il voyait lorsqu'il était enfant. Aujourd'hui, il était encore capable de se rappeler de certaines plantes peu connu. Il se souvenait aussi du jour où il avait croisé un cerf majestueux alors qu'il était enfant. Sa mère avait pris une photo qui trônait encore sur le bar de la cuisine.
     
          Shikamaru s'installa sur le bar de la cuisine ouverte pendant que sa mère se remettait derrière les fourneaux. A l'odeur, il pouvait reconnaitre que sa mère faisait un b½uf bourguignon. Les aromates qu'elle y ajoutait toujours ne pouvaient pas le tromper. Alors qu'il écoutait le récit de la semaine que lui faisait sa mère, son regard tomba sur le sapin de Noël encore présent dans le coin de la salle à manger.
     
-          « Vous n'avez pas enlevé le sapin ? demanda-t-il surpris. Habituellement, vous l'enlevez après le nouvel an.
-          Oh ça ! Oui on n'a pas encore pris le temps avec ton père. Enfin c'est surtout lui qui ne veut pas le faire. Tu le connais, ranger ce n'est pas son truc. Et moi je ne veux pas le faire toute seule et puis je n'ai pas eu le temps, tu as vu la semaine que j'ai eu !
-          On le fera ensemble après mangé si tu veux, proposa-t-il.
-          Qu'avez-vous fait de mon flemmard de fils ? rit-elle. D'ailleurs pourquoi tu es venu, pour une raison particulière ?
-          Non j'ai vu une pub avec une famille qui faisait un gâteau, ça m'a donné envie de vous voir c'est tout.»
     
          Yoshino s'arrêta dans sa préparation quelques secondes pour regarder son fils, légèrement surprise, puis elle eut un fin sourire. Son fils était un phénomène par moment, tout comme son père. Elle retourna à sa préparation le sourire aux lèvres.
     
-        « Papa arrive, prévint Shikamaru.
-          Tiens Shika ! Tu es là depuis longtemps ? demanda son père en entrant.
-          Non je viens manger avec vous.
-         Tu tombes bien ta mère fait un b½uf bourguignon. Et puis tu nous aideras à enlever le sapin vu que tu es là !»
       
          C'est ainsi que Shikamaru mangea en compagnie de ses parents et passa l'après-midi avec eux à enlever les décorations de Noël et à la ranger dans le grenier. Avant de repartir pour Lille, il fit un tour dans la forêt avec son père espérant secrètement rencontrer un cerf comme ce fameux jour.
   
A suivre...
   
                                                                                                                             Partie suivante ►
---------------------
'Lut, 
Voici le premier Ficlet d'une longue série ! 
Je participe au challenge de Boo "Un mois, une histoire".
Voici donc le premier mois en espérant que ce début d'année de Shikamaru vous a plu ! 
A tantôt ~ 
Hina

Tags : Ficlet - Un mois une histoire

Ficlet ~ Une engueulade de plus 29/03/2014

Mois : Février ~ Thème : Je t'aime moi non plus
     

          
          Ino avait une fois encore voulu emmené Shikamaru faire les boutiques avec elle. Shikamaru avait pourtant horreur de ça et elle le savait très bien. Tous deux se connaissaient depuis l'enfance. Il avait passé la plupart de leur scolarité ensemble jusqu'au lycée. Ensuite, ils avaient pris des chemins différents : psychologie pour Shikamaru et paysagiste pour Ino. C'est après une première année loin l'un de l'autre qu'ils s'étaient rendu compte de leur attirance.
     
          Pendant les vacances, alors qu'ils travaillaient tous les deux chez le fleuriste de leur ville natale, ils s'étaient rapprochés plus encore qu'ils ne l'étaient. Au bout de ces deux mois, ils sortaient ensemble.
Aucun de leurs amis ne s'y attendait. Ils les avaient toujours vus se chamailler pour un oui ou pour un non. Généralement Shikamaru laissait Ino parlait et « avoir le dernier mot » comme elle aimait dire. Cette méthode leur convenait : Ino gagnait et faisait ce qu'elle voulait alors que Shikamaru pouvait continuer à dormir tranquillement ou paresser à droite et à gauche. Ils étaient heureux comme ça et leur couple perdurait. Cela faisait maintenant trois ans qu'ils étaient ensemble.
     
          Ce n'était pas le genre de couple à dire toujours « nous », à faire tout ensemble, à s'envoyer des c½urs par centaine ou encore à s'embrasser à longueur de journée. Ils se voyaient régulièrement entre leur étude assez prenante. Ils pouvaient passer des soirées ensemble à parler, ou faire des activités côte à côte ou bien à se regarder un film l'un dans les bras de l'autre.
     
          Seulement, par moment, le côté extravagant d'Ino ressortait. Elle voulait être admirée, aimée, plaire et qu'on lui donne tout sur un plateau d'argent, qu'on fasse ce qu'elle dit. C'est comme ça que Shikamaru s'était retrouvé à suivre sa compagne dans les rues bondaient de la métropole.
     
          Ino était à la recherche d'une jupe bien précise, fluide, bleu marine, avec des poches. Elle ne voulait rien d'autre mais ne trouvait pas ce qu'elle voulait après une vingtaine de boutique. Shikamaru n'en pouvait plus, il voulait rentrer.
     
-         « Arrête de me dire ça, on partira quand j'aurais trouvé ma jupe ! Tu n'es plus un gosse pour faire ce genre de caprice Shika !
-          Non mais Ino ça fait déjà une heure trente qu'on cherche ta jupe ! On rentre, tu commandes sur internet et on est tous les deux contents !
-          Voilà ! Voilà encore ton fameux « on rentre ». On ne sort jamais avec toi, tu trouves toujours une excuse : « Il y aura trop de monde », « Il fait trop chaud » « trop froid » ! s'irrita la blonde.
-          Je n'aime pas sortir et tu le sais très bien ! Je suis quand même là non comme toujours ! Mais là ça commence à bien faire !
-          Ouais c'est ça, ça commence à bien faire ! Tu n'avais qu'à pas venir !
-          Si je ne l'avais pas fait ça aurait été pire ! Tu te serais mise en pétard, tu m'aurais dit que je ne bouge pas etc !
-          Non j'aurais compris, je t'aurais dit que je reviendrais après !
-          Tu parles oui ! Tu aurais fait ta diva comme toujours !
-          Ma... Diva ? »
      
          Shikamaru s'en voulut d'être allé si loin. Il savait pertinemment qu'Ino détestait ce mot qui l'avait suivi durant toutes les années collèges, moment pendant lequel la jolie blonde essayait de cacher son mal être derrière une figure de Reine du Bal. Mais il en avait vraiment marre et elle se comportait comme telle à l'instant. Ino elle avait eu un petit moment d'arrêt face à ces mots qu'elle venait de répéter lentement, comme pour en comprendre le sens. Il avait osé.
     
-       « Tu sais quoi ! Vas-y rentre monsieur le flemmard et ne t'attends pas à me revoir d'aussitôt ! Après tout je suis une diva, je fais ce que je veux ! Je peux te jeter comme une vieille chaussette pour aller voir un autre mec ! Kiba par exemple ! lança-t-elle sèchement.
-          Kiba ? Vraiment ? Je vois ! Ok j'ai compris ! Fini ton shopping toute seule ou appelle-le si ça te chante ! Je me casse et ne revient pas en pleurnichant parce qu'il t'aura fait du mal ou quoique ce soit ! »
      
          Shikamaru tourna les talons tirailler entre le fait de s'être encore une fois disputé avec sa blonde et le fait qu'elle est utilisée Kiba comme moyen de pression. Kiba avait eu des vu sur Ino pendant quelques années et n'arrêtait pas d'en parler à Shikamaru jusqu'à ce que celui-ci lui dise que la blonde était sa copine.
     
          Quant à Ino elle n'avait pas été spécialement contre l'attirance de Kiba. Il s'en alla donc, rentra chez lui et broya du noir. Et dire qu'il aurait dû passer une journée en amoureux simplement et tranquillement...
     
          Vers vingt heure trente l'interphone sonna. Shikamaru savait qui était en bas, à la porte, demandant d'entrer. Il ouvrit sans même parler, il n'en avait pas la force. Au bout de cinq minutes sa porte d'entrée s'ouvrit sur une jolie jeune fille qu'il connaissait bien. Sa blonde était là, gênée par la situation, dans une jupe bleu fluide avec des poches. Elle avait fini par trouver son bonheur finalement.
     
-         « Shika, commença-t-elle fébrilement, désolée pour tout à l'heure je suis allée trop loin et je sais que tu n'aimes pas faire les boutiques...
-          Mmm.
-          En plus, s'engueuler le jour de la saint Valentin c'est pas très malin pour un couple, rit-elle faiblement.
-          C'est pas faux.
-          Tu m'en veux ?
-          Non, de toute façon on s'engueulera demain et après-demain aussi, comme toujours ! C'est simplement la quinzième depuis le début du moi ! sourit-il en l'embrassant.
-       Et puis regarde-moi cette jupe, elle valait le coup quand même non ? sourit la blonde, rassurée.»
     
          Et ils passèrent leur soirée tranquillement devant des films d'amour qu'Ino adorait mais que Shikamaru regardait à peine. 
    
A suivre...
 
◄ Partie précédente                                                                                                Partie suivante ►
-----------------------
'Lut, 
Voici le mois de février fraichement sortie début Mars ! 
Je voulais faire autre chose à la base mais l'inspiration me manquait un peu. 
Pour le couple Ino x Shika, je voulais changer du célèbre TemaShika. 
Je sais que ce n'est pas des plus original non plus mais j'ai des idées plein la tête alors ne vous inquiétez pas.
J'espère que ça vous a plu ! 
Je veux que ce recueil soit vraiment "lié" d'un ficlet à l'autre, j'espère que j'arriverais à faire ce que je veux ! 
J'espère que ça vous a plu.
Merci d'avoir lu ♥ 
Hina

Tags : Ficlet - Un mois une histoire