Fictions-Hina

Le voyage d'Hina~★

    Perdue dans le monde d'Orinam ! Mes Time Line avancent et bientôt je pourrais écrire Nox *o* Tellement Hâte (07/07/2018 at 2:23 PM)

  • 17651 visits
  • 102 articles
  • 0 hearts
  • 12496 comments

Itachi Uchiwa~★ 02/07/2015







 
Frère aimant, Shinobi d'exception, Héros sans renommé, Mort pour la vie. 
    
       
  "Désolé petit frère, il n'y aura pas de prochaine fois " 
  
Marié avec Sakura ~
  
  {938 HP + 5}
  
10= un Heavy Pounto

Chapitre 16 ~ Le Rendez-vous 05/03/2014


 
          « Par quoi on commence, chef ? demanda Raven alors qu'il regardait par-dessus l'épaule de Solitaire qui griffonnait ce qu'il avait en tête sur quelques feuilles éparses.
-          Attends ! »
  
          Solitaire, penché sur son bureau, ne voulait pas perdre le fils de ses pensées en répondant à son acolyte. Il avait besoin de tout écrire pour ne pas perdre ce qu'il avait en tête. Ces quelques notes lui seraient utiles pour tout mettre en ½uvre. Il était en train d'énumérer toutes les choses qu'il avait besoin de faire avant de mettre le plan en route mais aussi toutes ses étapes. S'il en omettait une, ça pourrait être un problème.
          
          Un problème sans grande gravité et qui ne risquait pas de tout foutre en l'air, mais il devrait se casser la tête pour retrouver ce qu'il manque et il perdrait du temps inutilement. Si les plans de Lord avaient avancé autant que le présumait Bird, ils devraient agir vite où il serait trop tard et la machine serait en route sans qu'ils ne puissent intervenir. Donc faire attendre Raven ne lui posait aucun problème.
          
          Alors qu'il venait de finir de raturer les derniers mots sur sa feuille, il relut le tout rapidement pour voir s'il n'avait rien oublié. Jusqu'à présent il ne trouva rien à redire, mais il savait que ce n'était qu'une ébauche pour l'instant. Ses méninges étaient en pleines actions et ne semblaient pas le laisser tranquille, tiraillées entre trop d'éléments pour y voir clair.
          
          Il finit par se redresser sur sa chaise et faire craquer ses doigts par anticipation au boulot qu'il devrait accomplir pour que tout soit parfait et qu'aucun paramètre ne soit mis de côté. Le facteur chance ne devait pas exister pour que son plan fonctionne et il ne laisserait rien au hasard. C'était impossible. Plus jamais. Une fois lui avait suffi pour s'en mordre les doigts.
           
           « Alors ? demanda Raven, assis sur le sofa derrière le bureau.
-          Première étape, trouver des informations sur nos trois nouvelles recrues, je n'ai pas totalement confiance en eux, déclara-t-il.
-          Ça, c'est ton domaine, constata le brun.
-          Deuxième étapes simultanées, s'assurer que Rose n'en fasse pas rien qu'à sa tête. Elle est imprévisible et ça ne fait pas mes affaires. Pour ce qui est de Fray, elle semble simple à entrainer dans une mission folle et Bird semble le plus réfléchi d'entre eux et comprendra mes choix, explicita-t-il.
-          Tu veux que je convainque Rose ? Elle ne m'écoutera pas, déclara Raven.
-          Tu n'as qu'à lui fournir les informations qu'elle souhaite et elle en fera de même, commença Solitaire avant d'être coupé.
-          Et ainsi créer une confiance qu'elle chérit tant, finit-il. Nous n'avons que peu de jours, ça ne risque pas de marcher. Et je n'ai pas spécialement envie de jouer le jeu.
-          Tout ce qu'il nous faut c'est nous assurer qu'elle nous suive, je m'en fiche pas mal de la forme et de la manière mais j'ai besoin d'être sûr.
-          Tu le seras, elle est des nôtres, répondit calmement Raven. Elle abhorre les projets de Lord autant que nous. Il suffit que toi, tu lui dises ton plan et que tu lui prouves qu'il n'y a pas mieux à faire, ça suffira. Dans tous les cas, Bird peut lui en toucher deux mots. »
           
          Solitaire se renfrogna, il n'aimait pas vraiment cette solution. Il aurait préféré que Raven mette Rose dans sa poche, mais ça ne semblait pas possible en si peu de temps. Il se creusa alors les méninges pour trouver un autre système. S'il ne pouvait pas être sûr d'elle, le pourrait-il pour la mission ? N'allait-elle pas faire tout valser ?
           
           « Et pour le Raid ? demanda Raven.
-          Bird m'a permis d'établir le plan complet et à jour de l'Institut, le seul défaut c'est que je ne connais pas la disposition des laboratoires, il faut que je sache ça avant de pouvoir établir vraiment tous les paramètres. Dans les grandes lignes, Fray et Bird feront diversion à l'extérieur pour  ameuter le plus de Reboot possible, Rose entrera par l'entrée principale. L'effet de surprise sera à son comble puisque tout le monde la croit morte. Elle sera accompagnée de Sand et Storm et ils feront semblant de s'en prendre à Lord. Pendant que l'attention sera focalisée sur les deux groupes de diversion, je veux que Ice, Blast et toi vous vous introduisiez par la bibliothèque dans l'Institut et que vous vous dirigiez vers les laboratoires. Vous récupérerez le virus. Ice et Blast remonteront par le passage de l'Institut et se cacheront dans les ruines avant de s'enfuir au moment opportun. Tu rejoindras le groupe dans l'Institut pour vous occuper de tous ceux qui sont en bas, ou du moins un maximum. Ensuite, vous remonterez à quatre pour prendre en étau le groupe qui se trouvera en haut et faire une brèche pour partir. Les reboots rentreront dans leur bâtiment et Ice et Blast pourront alors sortir et vous rejoindre avec le virus.  Le plan n'est pas encore définitif bien sûr.
-          Tu ne crois pas que cette fameuse trappe sera condamnée totalement cette fois-ci après la sortie en catimini de Bird et Fray ? demanda Raven.
-          D'après Bird, elle ne le sera pas totalement et dans le pire des cas, comme vous viendriez par au-dessus, vous pourrez déboucher l'entrée. »
           
          Raven acquiesça d'un mouvement de tête. Solitaire était impressionnant lorsqu'il s'y mettait. Il pouvait élaborer des plans en quelques minutes et pour n'importe quelle situation. Il ne laissait rien au hasard. Et avec peu de personnel, il pouvait mettre une cinquantaine de personnes au tapis. Restez à savoir s'ils seraient assez forts pour se mesurer à des Reboots, des soldats modifiés en machine de guerre. Il vit Solitaire perdu dans ses pensées mais se permit de l'interrompre.
           
          « Tu as besoin des plans des labos, je vais aller chercher ça auprès de Rose. Occupe-toi du reste comme si tu avais déjà les plans. Je reviens rapidement, dit-il en se levant.
-          Amène moi Bird, fit-il en tournant son fauteuil pour être face à lui. J'ai besoin de savoir encore des choses sur l'Institut et sur son fonctionnement.
-          Ok. »
           
          Si Solitaire avait dit un tout autre nom, il aurait été plus que surpris de devoir introduire dans son bureau quelqu'un, mais Bird était aveugle. Il ne pourrait donc pas révéler qui il est au reste du monde. Bien que son identité ne fût pas des plus importantes, Solitaire préférait éviter que son image ne soit connue.
 
           Après tout, il n'était pas un Reboot mais un homme de vingt-deux ans, embarqué dans une histoire qui les dépassait tous. Quand tout serait fini, Raven voulait que Solitaire vive de nouveau : qu'il trouve un travail d'ingénieur là où il voudrait, qu'il retrouve son meilleur ami mais aussi la fille de ses rêves. Mais pour l'instant ce futur était à des années lumières.
          
          Il finit donc par sortir du bureau de son chef et partir à la recherche de Bird. Il le trouva dans le couloir sans avoir besoin de la chercher. Le jeune homme aux cheveux bruns et aux yeux de nacres venait de sortir du salon et allait monter l'escalier en colimaçon. Raven l'intercepta avant.
           
          « Bird, fit-il. Solitaire voudrait te voir, il a encore quelques questions à te poser au sujet de l'Institut, il voudrait que tu ailles dans son bureau.
-          Oh oui bien sûr, où se trouve-t-il ? demanda le brun.
-          Au fond du couloir, la porte de droite, je peux t'accompagner si tu le souhaites.
-          Tu as surement d'autres choses à faire, je trouverais sans souci ne t'inquiète pas. »
           
          Raven hocha la tête pour acquiescer avant de se rendre compte que Bird ne pouvait pas le voir. Il émit donc un accord à voix haute et le laissa se diriger vers le fond du couloir. Il vérifia si le jeune homme ne se trompait pas et lorsqu'il le vit entrer dans la pièce, il se tourna pour reprendre ce qu'il devait faire.
          
          Il devait chercher Rose et pour s'éviter de parcourir toutes les pièces de la maison il monta dans la salle de contrôle. L'agencement de la maison avait été revu à leur manière et il fallait avouer qu'ils n'avaient pas été bons architectes en arrivant ici, Solitaire, Blast et lui. Ils avaient investi les pièces sans se demander si c'était pratique ou utile. De ce fait, la salle de surveillance se trouvait au premier étage en plein milieu à côté d'une chambre vide jusqu'à ce que Fray ne la prenne. Solitaire quant à lui avait son bureau et sa chambre au rez-de-chaussée en face du salon et de la cuisine. Et les Renaissants régnaient en maîtres sur le deuxième et derniers étages de la maison. De ce fait pendant presque deux ans, le premier étage était vide de vie.  Ils avaient fini par s'y habituer.
          
          Raven entra donc dans la pièce et vit, sorti de sous la table, le postérieur de Blast qui remuait de droite à gauche. Des grognements et des injures lui vinrent aussi aux oreilles. S'il n'était pas habitué à des situations aussi loufoques avec son ami, il aurait surement eu honte ou bien il aurait rigolé. Non, il aurait eu honte et serait parti sans un bruit. Mais ce ne fut pas le cas cette fois-ci, il se racla la gorge pour montrer sa présence. Blast se redressa sur le coup et se prit la table de plein fouet avant de s'étaler sur le sol et de ramper pour en sortir tout en se massant le dos puis la tête.
           
           « Qu'est-ce que tu fais là Rav' ? demanda-t-il.
-          Je cherche Rose, déclara-t-il.
-          Et tu te demandais si la folle dingue n'était pas ici, encore en train de m'attacher à la table ? siffla Blast, n'ayant toujours pas avalé cet épisode.
-          Non, je pensais plutôt regarder les vidéos de surveillance, déclara-t-il.
-          Elles sont toutes à toi, sauf le salon et la cuisine, dit-il, j'étais en train de rebrancher tous les câbles, j'ai presque fini. »
           
          Raven acquiesça d'un mouvement de tête et se concentra sur toutes les images qui s'étalaient devant lui. Il ne vit la jeune femme nulle part, ce qui signifiait qu'elle devait être soit dans le salon, soit dans la cuisine. Il soupira, il était monté pour pas grand-chose finalement. Il souhaita bon courage à Blast et descendit l'escalier. Il alla alors jusqu'au salon et ouvrit la porte sans prendre la peine de toquer. Rose était là, avec Fray, en train de discuter.
           
           « Rose, j'ai besoin de toi, déclara-t-il en interrompant les deux femmes.
-          Repasse plus tard, répliqua-t-elle. »
          
          Le brun lui lança un regard noir mais elle ne frémit même pas. Elle le soutint et une tension s'éleva entre les deux. Raven soupira et s'adoucit. Il ne gagnerait pas sa confiance ni même sa coopération comme ça. Il fallait jouer plus finement. Et puis, il fallait l'avouer ce genre de comportement ne lui correspondait pas du tout.
           
          « Nous avons besoin que tu nous traces un plan des laboratoires de l'Institut, le plus précisément possible, afin qu'on puisse se déplacer sans mal durant notre mission, expliqua-t-il.
-          Je le ferais plus tard, déclara-t-elle tout de même. »
           
          Son ton était plus doux que celui qu'elle avait utilisé pour l'envoyer bouler la première fois. Raven comprit alors qu'il n'avait pas besoin de prendre des pincettes avec Rose, qu'il fallait qu'il lui parlait normalement et qu'il lui expose les faits simplement. Elle n'était pas une fille imbue de sa personne qui souhaitait tout contrôler, elle voulait simplement être prise en compte sans faveur. Elle avait un comportement tout à fait humain à ce niveau-là, et Raven se dit qu'il s'était trompé sur son compte. Peut-être avaient-ils plus de points communs que ce qu'il avait vu.
          
          « Plus nous aurons la disposition des salles tôt, plus vite nous pourrons entrer en scène, dit-il. »
          
          Elle sembla hésiter cette fois-ci. Elle lança un regard vers Fray qui lui offrit un sourire avant de lui échanger quelques mots à voix basse et de se lever. Elle s'épousseta par réflexe surement et passa à côté de Raven. Elle lui glissa une simple phrase à l'oreille avant de s'engouffrer dans le couloir : « Elle ne te fait pas encore confiance. »
          
          Il aurait voulu lui répondre qu'il le savait déjà, mais ce n'était pas pour ça qu'elle le lui avait dit. Fray savait aussi raisonner et elle connaissait Rose comme sa poche. Elle aurait pu simplement lui dire qu'elle ne lui faisait pas confiance, mais elle avait glissé un « encore » remplit d'espoir. Elle sous-entendait que c'était possible et il était confiant.
          
          Il s'avança d'abord vers l'une des étagères qui encadrait la télévision pour en sortir un carnet et un crayon. Puis il se dirigea vers le canapé et s'y installa pendant que Rose le détaillait de la tête au pied, surement pour savoir comment le traiter. Il finit par lui tendre ce qu'il venait de prendre.
           
          « Si tu pouvais dessiner un plan, dit-il.
-          Pourquoi ? demanda-t-elle suspicieuse en trouvant une page vierge.
-          Lors de notre Raid, je ferais parti du groupe qui devra aller chercher le virus, nous avons besoin d'être rapide et de ne pas chercher dans toutes les pièces ce dont nous avons besoin. »
           
          Elle acquiesça et se mit à tracer des cubes les uns à côté des autres tout en expliquant à Itachi tout ce qu'il avait besoin de savoir pour se repérer dans le dédalle de couloirs. Elle indiqua sur son plan ce qui se trouvait dans les pièces avec plus ou moins d'assurance. Elle n'aimait pas trainer dans les laboratoires lorsqu'elle était à l'Institut. Elle préférait les éviter si c'était possible mais malheureusement ça ne faisait pas leur affaire pour une fois. Elle finit par faire une croix dans quatre cases différentes.
           
          « C'est dans l'une d'elle que doit se trouvait le virus. Ce sont les pièces les plus éloignées du reste de l'Institut mais les plus proches des scientifiques. Personnes ne viendraient y fourrer son nez. Même pour les Reboots la rumeur circule que ces pièces sont condamnées, mais je doute que ça soit vrai. Surement un moyen de nous éloigner d'elles au cas où il nous prendrait l'envie de désobéir.
-          Merci, dit-il en prenant le carnet dans ses mains et en étudiant le plan. Et au cas où ce qu'on cherche serait ailleurs, où faut-il que nous allions ?
-          Ici, dit-elle en montrant une rangée de salles les unes à côtés des autres où elle avait noté salle d'expérimentations. Ce sont les salles qu'ils utilisent en ce moment même pour leur recherche. Je les vois mal mettre une arme qui pourrait les tuer dans leur bureau, ni même dans les réserves.
-          Merci, déclara-t-il avant de lui jeter un coup d'½il. Si tu as des questions, en contrepartie, hasarda-t-il.
-          Tu es le bras droit de Solitaire, n'est-ce pas ? commença-t-elle. Tu connais tout ce qu'il sait ?
-          Oui.
-          Dans ce cas, comment a-t-il fait pour découvrir l'Institut ? »
           
          Raven chercha quelques instants les mots justes, sans forcément lui révéler sa véritable histoire. Il n'allait pas mentir, mais il cacherait quelques petits détails. La jeune femme l'observa avec insistance, essayant de capter un changement dans son attitude, mais elle ne trouverait rien. Il allait lui dire après tout. Mais il n'eut à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'un grésillement se fit entendre, puis le son de voix de Solitaire.
           
          « Raven, j'ai besoin de toi, tout de suite ! »
           
          Sans appel. Il soupira, se demandant l'espace de quelques secondes comment ferait Solitaire pour vivre sans lui. Il se releva alors en emportant le carnet sous le regard furibond de la jeune femme. Il lui avait promis des réponses et le timing trop parfait de Solitaire pouvait laisser supposer que ce n'était qu'une supercherie pour lui soutirer des informations sans rien lui donner en retour. Il pouvait aisément le comprendre c'est pourquoi il se surprit presque à rassurer la Reboot.
           
          « Je reviens dès que j'ai terminé pour te dire tout ce que tu veux savoir, je te le promets, fit-il avant de s'incliner légèrement et de partir. »
           
          Il l'entendit murmurer un « j'espère bien » avant qu'il ne referme la porte et se dirige vers le bureau de son vis-à-vis. Il entra sans toquer et lui posa le carnet sur son bureau.
           
          « Le plan que tu voulais, fit-il. Par contre, tu as choisis un très mauvais timing.
-          Aucune importance, répliqua-t-il. Nous allons avoir des problèmes. Lord va passer à l'action, il va rencontrer notre président dans deux jours à Miami pour lui présenter et lui remettre en échantillon de Oza, c'est le nom que j'ai donné au virus. Et lorsque j'ai piraté le système de l'Institut, je me suis fait repérer par un certain Smart. Ils savent maintenant qu'on existe et surement qu'on connait Rose, Bird et Fray.
-          Tu n'as pas utilisé je ne sais quel logiciel expérimenté pour ne pas te faire repérer ? demanda Raven, les sourcils froncés par la perplexité.
-          Si, répondit Solitaire. C'est bien ça le problème, ce Smart est aussi doué que moi en informatique et a pénétré notre système pendant quelques secondes. Je ne sais pas encore ce qu'il a pu récolter, mais notre mission récupération du virus avec effet de surprise tombe à l'eau !
-          Panique pas, petit frère, souffla Raven, se voulant rassurant. La chose la plus importante c'est d'empêcher Trump d'avoir le virus, ok ? Concentre-toi là-dessus, on compte tous sur toi. »
            
 A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►
--------------------
'Lut,
Seizième chapitre enfin en ligne !
Il y a peu d'informations mais une révélation finale assez étonnante !
Alors qu'en pensez-vous ?
Que pensez vous du plan de Solitaire ?
Que pensez-vous de l'attitude de Raven ?
Était-il sincère quand il disait qu'il allait révéler ce que Rose voulait savoir ?
Et que pensez-vous de Rose et son attitude vis à vis de Raven ?
Et enfin Que pensez-vous de ce fameux rendez-vous ?
Et que pensez-vous que Smart va faire ?
Z'houbix
Hina 
 
 

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Chapitre 17 ~ Raven et Solitaire 26/05/2015


  
          Raven n'était pas revenu comme il l'avait promis. Elle avait vraiment cru l'espace d'un instant qu'il reviendrait. Elle avait attendu sur le canapé encore et encore jusqu'à ce qu'elle en est des fourmis dans les jambes. Elle s'était donc levée pour faire quelque chose, décidant que manger serait une bonne façon de faire passer le temps et sa frustration.
          
          Cependant, lorsqu'elle ouvrit la porte du salon, elle vit Raven en train de monter les escaliers. Si elle avait eu un doute sur le fait qu'il ait été appelé à un moment inopportun maintenant elle n'en avait plus aucun. Ils s'étaient joués d'elle. Elle avait raison de se méfier, de ne pas avoir confiance et d'être réticente. Elle avait été stupide de baisser la garde aussi bêtement mais on ne l'y reprendra plus.
          
          Elle se faufila alors dans le couloir en s'assurant que Raven ne redescendrait pas immédiatement en entendant du bruit. Elle alla jusqu'à la porte interdite, le bureau de Solitaire, où le seul autorisé à entrer n'était autre que Raven. C'était d'ailleurs le seul à avoir déjà vu Solitaire, le premier à avoir rejoint le Manoir et la cause commune. Un privilégié.
          
          Une fois devant la porte, elle toqua pour savoir si quelqu'un était à l'intérieur. Elle tendit l'oreille pour capter un son, une respiration, le grincement d'un objet. Bird lui avait dit que c'était possible pour n'importe qui, en se concentrant sur une seule sorte de son, de le percevoir. Savoir à quoi ressemble le son rendait le travail beaucoup plus facile. Ainsi, si on capter un bruit, une respiration, cela permettait de ne pas aller à l'aveuglette dans une salle qui parait vide.
          
          Il lui avait aussi affirmer que le silence pouvait être trompeur. Ce n'était pas parce qu'il n'y avait pas de bruit, ni parce qu'il y en avait un faible, qu'une personne était cachée à l'intérieur de la pièce. Il lui avait alors conseillé, pour savoir si une pièce était vide ou non, d'essayer de percevoir le bruit d'une respiration.
Lorsqu'on est pris sur le fait ou qu'on ne veut pas se faire entendre, on a tendance à bloquer sa respiration jusqu'à ce que ça ne soit plus possible. La nature reprend son droit et nous respirons plus fort pour contrebalancer le manque d'oxygène. Il fallait attendre trois minutes environ lui avait-il dit, parce que c'était la moyenne de l'apnée d'un humain lambda.
          
          C'est ce qu'elle fit donc, elle attendit trois minutes, l'oreille contre la porte, le regard rivé sur le reste du couloir. Mais elle n'entendit rien. Deux options s'offraient alors à elle : Solitaire était très doué en apnée ou le bureau était vide. Elle ouvrit donc la porte et s'y glissa furtivement après avoir compris qu'il n'y avait personne.
          
        Elle se retrouva alors dans une pièce sombre dont les volets étaient clos. Elle attendit quelques secondes que sa vue s'adapte assez à l'obscurité pour pouvoir identifier les meubles dans la pièce. Au centre, un bureau devina-t-elle. Elle s'y avança et, en tâtonnant, elle tomba sur un ordinateur portable ouvert qui émit une lumière avant d'afficher l'écran de veille. Grâce à la nouvelle clarté, elle aperçut la lampe qui trônait sur le bureau et l'alluma. L'éclair lumineux la déstabilisa et elle dut fermer les yeux pour ne pas se brûler la rétine. Elle détestait les contrastes aussi frappants d'obscurité et de lumière pour peu qui lui infliger une migraine ophtalmique, l'empêchant de voir.
          
          Une fois qu'elle se fut habituée, elle observa le bureau : l'ordinateur sur la droite, la lampe à gauche et entre les deux des feuilles volantes et le carnet sur lequel elle avait dessiné le plan des laboratoires. Elle prit la première feuille qu'elle vit et la regarda plus en profondeur. Elle était écrite de façon manuscrite et il n'y avait pas vraiment de phrases, mais qu'une suite de mots sans véritable lien logique entre eux. Mais certains mots attirèrent son attention : « méfiance Rose », « Smart », « RDV Lord/Trump ». Aucunes de ces notes ne la rassuraient sur quoi que ce soit. Il fallait qu'elle trouve de quoi il en retournait avant que Solitaire ne débarque dans son bureau.
          
          Elle prit alors une autre feuille pour y jeter un coup d'½il mais c'était la même chose : des bouts de phrases qui n'avaient pas plus de sens que les mots mis côte à côte. Elle se tourna donc vers l'ordinateur espérant pouvoir en tirer quelques choses. Elle eut à peine le temps de voir qui lui fallait un mot de passe pour continuer sa recherche que la porte s'ouvrit. Par réflexe, elle se baissa, essayant de se cacher sous le bureau. Bien mal lui en a pris puisqu'il ne s'agissait que d'une table et elle était tout autant à découvert dessous que debout.
          
           « Rose, s'éleva la voix de Raven avec une pointe de déception. »
           
          La jeune femme se releva et l'affronta. Le visage fermé, le regard dur, elle ne se laisserait pas faire. Il allait répondre à ses questions maintenant et ne plus lui fournir des mensonges, ni des cachotteries. Elle le tenait maintenant, preuves à l'appuie sur ce bureau. Raven quant à lui observait la jeune femme sans trop savoir quoi en penser.
           
           « Comment as-tu su que j'étais ici ? demanda-t-elle.
-          Les vidéos de surveillance, dit-il. Je devais retrouver Blast pour lui donner une mission et il était en train de réparer la salle de surveillance. Je t'ai vu dans le couloir et t'engouffrer ici.
-          C'est quoi ça ? demanda-t-elle en montrant la feuille qu'elle n'avait pas lâché.
-          J'ai dit que je répondrais à toutes tes questions, et je vais le faire, déclara-t-il avant d'ajouter : Mais pas ici, Solitaire va revenir dans peu de temps.
-          Je ne bougerais pas d'ici sans avoir mes réponses ! claqua-t-elle. J'ai compris votre petit manège !
-          Notre manège ? répéta Raven perplexe. Ecoute, dit-il, je t'ai promis de répondre à tes questions et je le ferais sans aucun souci. Je pourrais le faire tout de suite, même, mais nous sommes dans le bureau de Solitaire et je doute fort qu'il soit ravi de nous trouver là. Si tu sors d'ici avec moi maintenant, je te suivrais où tu voudras, tu pourras même m'attacher pour ne pas que je m'enfouis ou que sais-je encore. Mais je veux que tu sortes d'ici. Maintenant. »
           
          Il parlait d'une voix calme mais autoritaire. Il n'y avait ni panique ni désespoir qui perçaient dans sa voix, simplement une volonté de fer. Il voulait qu'ils bougent d'ici et la jeune femme mettrait sa main au feu que si elle ne sortait pas immédiatement, il la forcerait. Ça ne l'effrayait pas de se confronter à Raven, mais elle avait enfin une occasion de connaître la vérité, elle ne devait la laisser tomber.  Elle s'avança donc jusqu'à lui et lorsqu'elle fut dehors, elle le foudroya du regard.
           
           « Je veux que tu répondes à toutes mes questions sans omettre aucun élément, crois-moi je le saurais si tu mens ou que tu me caches quelque chose. »
           
          Le brun accepta d'un mouvement de tête et referma la porte derrière lui. Il s'était laissé un peu emporter mais son petit frère allait revenir d'une minute à l'autre de la seconde porte de la pièce et s'il s'était retrouvé face à Rose, ça aurait pu être dramatique. Et il ne voulait en aucun cas que Solitaire ait des problèmes. Ça avait toujours été ainsi d'ailleurs : un instinct de protection surdéveloppé.
          
          Il suivit donc la jeune femme jusqu'à l'escalier et y monta à sa suite. Alors qu'elle s'apprêtait à aller dans sa chambre pour qu'ils puissent parler sans être entendu, il lui montra l'étage du dessus. Perplexe, elle accepta tout de même de monter. Elle n'y avait encore jamais mis les pieds mais elle se souvenait encore parfaitement de l'endroit grâce aux écrans de la salle de vidéo surveillance. Elle avait compris comment ils étaient placés : une ligne pour chaque étage et les salles de droite à gauche puis en face. Elle ne fut donc pas dépaysée lorsque Raven l'entraina dans le couloir.
          
          Cependant, il s'arrêta en plein milieu de celui-ci, face aux deux portes du milieu. Il sauta alors, ce qui provoqua un mouvement de recul de la rose, pour attraper le crochet de la trappe. Celle-ci s'ouvrit alors qu'il redescendait sur le sol et laissa glisser une échelle en bois. Le jeune homme fit signe à Rose de monter et elle passa devant lui. Les marches grinçaient mais semblaient solides, même lorsque Raven commença lui aussi à grimper les marches.
          
           « La trappe du haut se coulisse vers la droite, prévint-il alors que Rose arrivait au bout. »
          
          Elle fit donc glisser la porte et découvrit à la place un bout de ciel bleu zébré de quelques nuages seulement.  Elle escalada les dernières marches et arriva sur le toit. C'était à vrai dire un petit espace plat, recouvert d'ardoises, et entouré d'une fine et petite barrière en fer forgé noir. L'espace n'était pas très grande, à peine plus large qu'un lit simple et long de deux mètres et demi environ. Juste après la barrière qui entourait complètement le rectangle, le toit semblait tomber. Sur les quatre côtés, la pente s'élargissait de plus en plus avant de s'arrêter nette.
          
          Rose se pencha plus en avant afin de voir le sol. Il était environ à sept ou huit mètres plus bas et laissait entrevoir un bout d'herbe entre les deux maisons. C'était impressionnant. Et la sensation du vent qui semblait pouvoir la faire voler était grisante. Sans compter sur cette impression de grandeur et de domination qui ferrait frémir n'importe qui. Cela faisait très longtemps que Rose n'avait pas était dehors à profiter simplement du soleil et de la légère brise. Elle ferma les yeux pour mieux apprécier le moment. Lorsqu'elle les ouvrit de nouveau, elle put constater que Raven fermait la trappe derrière lui : un vent de panique s'engouffra en elle et elle ne put s'empêcher de penser qu'il allait la jeter par-dessus le toit.
          
           « Si on laisse ouvert, le vent s'engouffre dans la maison et balaie tout sur son passage, déclara Raven en se redressant. Nous serons plus tranquille ici, dit-il ensuite en se tournant vers la jeune femme, et Solitaire ne pourra pas nous interrompre comme  tout à l'heure.
-          Hum... émit-elle simplement.
-          Alors je t'écoute, dit-il en s'asseyant en tailleur sur le sol de tuile. »
           
          La jeune femme l'observa quelques instants choisissant avec soin la question qu'elle allait poser en premier. Il y en avait tellement qui tournaient dans sa tête qu'elle n'arrivait plus à réfléchir calmement. Elle décida de s'asseoir elle aussi, en tailleur face au jeune homme. Elle regarda l'horizon pendant quelques secondes pour se mettre toutes les idées en place et commença.
           
           « Vous ne me faites pas confiance, dit-elle, vous vous méfiez de moi, n'est-ce pas ?
-          Oui, dit-il avant d'argumenter : Depuis que tu es ici, tu nous as montré que tu étais capable de t'évader, de blesser l'un des nôtres, de ne pas nous écouter et d'en faire qu'à ta tête. Solitaire a peur qu'au moment crucial tu fasses capoter le plan et que tout tombe à l'eau, avec la seule chance que nous avons de réussir cette folle mission salutaire.
-          J'obéirais aux ordres si le plan permettrait de sauver tout le monde, s'exclama la jeune femme indignée. J'ai le même but que vous. C'est pour ça que je suis revenue à la vie... »
           
          Il y avait de l'amertume dans sa voix et aussi du regret détecta Raven. Elle avait détourné la tête pour regarder en direction du soleil lorsqu'elle avait dit sa dernière phrase. Il la croyait sur ce point. Elle était sincère et ses gestes évasifs le montraient bien. Il attendit qu'elle revienne à leur conversation sans rien dire, sans n'émettre aucune remarque.
           
           « Pourquoi vous vous êtes lancés dans cette mission, vous ? Ok, vous êtes morts et revenus à la vie grâce à la protéine R mais comment avez-vous appris l'existence des Reboots ?
-          Hum... J'étais le premier ressuscité de ce groupe, déclara-t-il. J'ai fait une crise cardiaque et j'ai été emmené à l'hôpital mais les médecins n'ont pas pu me sauver. Ils m'ont transféré à la morgue où j'ai finalement repris connaissance. J'ai réussi à me sortir de mon tiroir de confinement et je me suis retrouvé face à un homme. Il était totalement surpris mais pas vraiment parce que j'étais vivant. Il a dit «  Bah ça alors, Lord avait raison » et il a essayé de m'assommer pour me ré-endormir je présume. Solitaire est arrivé par derrière et l'a assommé en premier. A nous deux nous avons donc pris l'homme et nous nous sommes enfouis de l'hôpital. Solitaire a effacé la partie des vidéos de surveillance où nous étions et a fait en sorte que mon transfert vers la maison funéraire la plus proche soit déjà effectué. Il a ensuite fait placer un autre corps à ma place et ils l'ont fait incinérer à cause d'une erreur informatique, causée par Solitaire, ainsi ma famille n'a pas pu voir le corps.
-          C'est cruelle... murmura Rose.
-          C'est ce qui se passe pour chacun d'entre vous tu sais, Lord et ses sbires font disparaître votre corps sans que votre famille ne s'en rende compte et ne puisse se recueillir dessus. Ils vont alors prier sur une tombe vide la plupart du temps. »
           
          Cette réalité sembla bouleverser Rose face à lui. Elle avait la tête basse  et ses courts cheveux lui cachaient la moitié du visage. C'était une des questions qu'elle n'avait jamais osé poser à Princesse : comment avait-il fait disparaître son corps ? Ses parents avaient-ils pu la voir une dernière fois pour lui faire ses adieux au moins ? Lorsqu'elle accueillait les Reboots aucun d'eux ni pensait et elle n'avait plus eu à se demander ce qu'elle leurs répondrait. Mais, connaître enfin la vérité, même si elle l'avait toujours soupçonné lui fit mal. Elle était morte et ses parents n'avaient même pas pu lui dire au revoir convenablement. Ils avaient eu une double peine, non, une triple peine. Elle s'en voulait presque...
           
           « Une fois ça mis de côté, avec Solitaire on a questionné l'homme. Il nous a révélé le peu qu'il savait : un homme du nom de Lord lui avait fait parvenir un message comme quoi l'un de ses morts pourrait se relever et qu'il fallait alors contacter l'Institut au Texas. Il nous donna alors le mail qu'il avait reçu et Solitaire remonta la piste, il est plutôt doué en informatique, continua son récit Raven. Une fois introduit dans le système et avoir récupérer l'adresse IP, ne me demande pas comment j'en serais bien incapable, toujours est-il qu'il a récupéré des informations sur les entraînements que vous meniez mais aussi quelques recherches des scientifiques. Il a réussi à localiser la base militaire et ensuite remonter toute son histoire, de la construction à la destruction mais aussi quelques éléments de l'histoire des Reboots eux-mêmes. Depuis lors, on reste à l'affût de vos projets, enfin des leurs, et nous voici ici pour faire sauter toute cette machination si nous y arrivons.
-          L'histoire de la base ? s'interrogea Rose.
-          Oui, elle a été créée durant la première guerre mondiale, en 1915 je crois par les américains afin de créer des drogues médicinales qui permettraient aux soldats d'être plus performants sur le terrain, ce qui ne fut pas un franc succès. Elle fonctionnait toujours pendant l'entre-deux-guerres. Pendant la seconde guerre, elle poussa les recherches jusqu'à sa destruction par les Etats-Unis eux-mêmes à cause de la mauvaise éthique de leur expérience. De plus, un Nazi allemand avait investi les lieux, durant la première guerre, et avait mené des recherches pour l'Allemagne tout en sabotant d'autres pour réfréner les avancées américaines. Il s'appelait Danzô Shadow. C'était un natif Irlandais qui avait migré en Allemagne pour ses études. Il avait ensuite obtenue la nationalité allemande et avait fait parti des hommes les plus importants dans l'entourage d'Hitler. Lorsqu'Hitler s'est suicidé et que la guerre a pris fin, Shadow a continué ses expériences et sa folie a pris le dessus. Les archives nationales disent qu'il s'est suicidé lui aussi quand la base militaire a été détruite, mais c'est faux.
-          Attends ! s'exclama Rose. Attends deux secondes. Les archives nationales vous y avez eu accès ? Et Shadow, tu veux parler du même Shadow qui a été notre chef avant Lord ?
-          Pour les archives ce n'était pas légale je l'avoue, et pour Shadow oui nous parlons bien du même. D'ailleurs, en 1944, il adopta sous un faux nom une fille qui eut un fils en 1969 du nom de Sai. Avec Solitaire, on pense que le petit fils a repris les travaux de son grand-père et qu'il suit ses plans à la trace.
-          Shadow et Lord et la guerre, et les allemands... répéta Rose pour assimiler toute l'histoire. Tu veux dire que le chef que j'ai servi pendant dix ans, n'était qu'un gamin qui a trop écouter les histoires délirantes de son grand-père et qu'il n'a fait que suivre les desseins d'un autre homme ?
-          C'est ce qu'on suppose avec Solitaire, dit-il.
-          Pourquoi vous pensez ça ?
-           Parce que Shadow avait déjà essayé de vendre aux Etats-Unis une drogue censée être révolutionnaire mais qui avait tué de nombreuses personnes, dans l'optique d'avoir un point d'appui en faveur de l'Allemagne. Le schéma est le même, simplement Lord possède plus de paramètres que son parent et donc il peut mener plus facilement à bien cette hérésie. Jusqu'alors ce n'était que des suppositions mais avec ce que vous nous avez révélé et ce que So' a réussi à glaner tout à l'heure, les choses se révèlent être exactement ce qu'elle semble.
-          Ce qu'il a glané tout à l'heure ?
-          Oui, il s'est introduit dans le système de l'Institut pour trouver... commença-t-il avant de glisser un coup d'½il à la jeune femme, des données sur toi et les autres afin de savoir à qui on avait vraiment affaire. Sauf qu'il n'a pas trouvé grand-chose, mais il a pu capter une archive de mails échangée entre la Maison Blanche et l'Institut. Il a pu lire qu'il y aurait un rendez-vous entre Lord et Trump  pour montrer un échantillon de Oza mais un certain Smart a découvert sa trace et a réussi à remonter jusqu'à nous. So' dit qu'il a fait tout ce qu'il fallait pour qu'il n'aille pas plus loin mais c'est... compliqué si on peut dire.
-          Le rendez-vous que j'ai lu sur la feuille et... Smart ! Oh mon dieu, Smart ! fit-elle accablée par cette nouvelle. Il faut qu'on les arrête et qu'on ramène Smart à la raison !
-          Tu le connais ?
-          Je les connais tous, mais Smart est... différent ! Si jamais on arrive à lui parler, à tout lui expliquer il pourrait fai-
-          Faire un excellent espion, finit Raven. Il faut parler de tout ça aux autres, Solitaire doit avoir trouvé un plan de toute façon.
-          J'espère... » 
          
A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►

--------------------
'Lut,
Il y a eu un peu d'attente depuis le dernier chapitre, mais tant pis ~ 
De toute façon pour le peu de personne qui lise ~
M'enfin, c'est un chapitre assez riche en informations !
Avec à la clé des révélations sur Solitaire, Raven mais surtout sur Lord dont on apprend enfin la véritable identité !
J'espère que ça vous a plu ~
Hina

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Chapitre 18 ~ Mission Smart 28/08/2013


 
          Solitaire était dans son bureau en train de finir le plan établi pour intervenir lors du rendez-vous entre les deux entités éminentes du pays et des Rebbots. C'était la priorité. Il fallait à tout prix empêcher le président des Etats Unis d'avoir en sa possession une arme de destruction massive, qui au passage le tuerait aussi.
          
          Heureusement, avant l'intervention de ce Smart, il avait réussi à obtenir le lieu de rendez-vous, ainsi que le jour. Quant à l'heure, il n'en savait rien mais ça n'avait pas d'importance. Ils seraient en place bien avant l'arrivée du président et de Lord. Le rendez-vous avait  lieu dans deux jours, si tout se passait bien, d'ici quinze heure trente, ils seraient en place.
          
          Dans son plan, il n'y avait pas de deuxième possibilité : tout devait être calculé et exécuté sinon il sera trop tard. Un crayon à la main, il établissait les derniers paramètres de sa mission pour ne laisser aucune place au hasard ni même à la chance.
          
          Il analysa déjà le temps qu'il devra mettre pour exposer son plan aux autres – n'oubliant pas d'ajouter quelques minutes futiles où Rose voudra sans doute protester-, puis le temps qu'il mettra à s'infiltrer dans le système de l'hôtel où ils seront, celui du trajet... Oui, quinze heures trente devraient suffire. Du moins s'il s'y mettait maintenant.
          
          Il fallait donc qu'il retrouve son frère pour lui demander de rassembler tout le monde dans le salon. Il aurait aimé installer des hauts parleurs dans tout le manoir, à l'instar des caméras, mais ce n'était pas possible. Dommage. Il n'aurait pas perdu ces précieuses minutes.
          
          Déplaçant son fauteuil jusqu'à la table qui supporte les quelques écrans de surveillances, il commença à faire apparaitre l'un à la suite de l'autre toutes les séquences que les caméras filmaient. Mais rien. Aucune trace de Raven dans le Manoir.  Il recommença une deuxième fois son visionnage de toutes les caméras mais là non plus, il ne trouva pas celui qu'il cherchait. Il remarqua simplement l'absence de Rose aussi.
          
           « Cette saleté de Reboot, maugrée-t-il dans ses dents. »
          
          Il l'avait compté dans le plan mais finalement elle s'était défilée. Et Raven était introuvable. A bout de nerf et de patience, Solitaire retourna à son bureau pour chercher son téléphone portable. La colère monta en lui petit à petit. Il perdait des minutes pour des absurdités et c'était une chose qu'il ne supportait pas. Surtout quand l'avenir du monde était en jeu et que le risque était de mourir au cas où il n'arriverait pas à arrêter Lord. Après tout, Solitaire n'était pas un Reboot. Et n'en sera jamais un, d'après Ice.
          
          Il finit par abandonner son bureau et sa chaise pour fouiller parmi les fringues amassées sur son lit. Son téléphone n'était toujours pas en vue. De rage, il jeta derrière lui tout ce qu'il trouvait pour dégager le champ. A cet instant, il regrettait les petites attentions de sa mère, lorsqu'il était adolescent. Il avait toujours une chambre propre et rangée grâce à elle et dès qu'il avait un doute sur la place d'un objet qu'il cherchait il n'avait qu'à lui demander. Sa mère était une femme remarquable et d'une douceur extrême. Elle lui manquait terriblement et son choix entre son frère et sa famille lui brisait un peu plus le c½ur. Mais sa voix intérieure, celle qu'il ne cessait de suivre pour tenir, le rappela à l'ordre : Des sacrifices sont toujours nécessaires. Au final, il perdit cinq minutes à chercher un fichu téléphone portable.
           
          « Raven, met tout le monde dans le salon, on passe à l'action. »
           
          Il raccrocha aussi sec sans même que son frère approuve. Il savait qu'il le ferait et au son de sa propre voix, il savait qu'il ne laissait aucunement place à l'insubordination. Alors il afficha sur son écran d'ordinateur la caméra du salon, ainsi que le logiciel qu'il utilisait pour s'adresser en personne – si on peut dire -  aux Renaissants.
          
          Il ne perdit pas plus de temps à attendre sans rien faire, il relut son plan rapidement, se souvenant de chaque détail, de chaque mission, de chaque phase. Il était parfait, si tout se passait bien. Il lui faudrait encore un peu de temps pour prévoir les mauvais coups et ainsi retomber sur leurs pattes, mais ce n'était pas le plus important pour l'instant.
          
          Si tout se passait bien, Blast serait pris pour l'un des employés de l'hôtel où se passerait le rendez-vous, Raven aurait une place au côté du président en tant que garde du corps et Rose et Fray feraient diversion – d'une manière très peu élégante mais il n'y avait pas à faire de chichi -. Ainsi, les filles s'occuperaient du président lorsque Blast récupérerait le virus sans encombre. Pour ce qui est de Raven, il pourrait écouter toute la discutions entre les deux chefs et la lui relaterait. Lui fournir un micro serait bien trop dangereux et Solitaire savait que jamais son frère ne lui cacherait jamais ne serait-ce qu'un seul élément. Il avait aussi prévu pour Ice, Sand et Bird : ils faisaient partie du plan B. Tout se passerait bien. Tout se passerait bien. Il se répéta encore et encore ses mots jusqu'à ce que tous les Renaissants se soient installés dans le salon.          
          Il prit une grande inspiration avant d'appuyer pour enclencher son micro. Il ne savait pas vraiment comment commencer. Il n'avait pas de lubie des grands discours, galvaniser les troupes n'avait jamais été son fort. Et les remercier de prendre part à une grande mission suicide ne servirait à rien du tout. Alors il fit comme toujours : aller droit au but.
          
           « Nous devons intercepter l'échantillon de Oza que Lord compte donner au président dans quarante-huit heures dans l'un des hôtels de Miami. Nous avons environ quinze heures pour être en place et prêts à passer à l'action. L'échec n'est pas envisageable.
-          Donne le plan, on s'en tape de ça ! persiffla Rose. »
           
          Il regarda le visage de la jeune femme sur son écran. Elle avait les sourcils froncés, la mine fermée. Au passage, il remarqua que le bleu sur sa mâchoire avait presque totalement disparu ainsi que les égratignures sur ses bras, chose qui était très utile pour son plan. Elle semblait très sérieuse et impliquée.
          
          Solitaire comprit alors qu'ils étaient semblables finalement. Aller droit au but. Ne pas faire de détour. Ne faire confiance à personne qu'à eux même. Ils se ressemblaient plus qu'il ne l'avait cru. C'est pourquoi il ne répliqua rien face au ton qu'elle avait employé et qu'il expliqua rapidement le rôle de chacun sans entrer dans les détails. Tous acquiescèrent, sauf Rose.
           
           « Je ne suis pas une.. commença-t-elle.
-          Je sais, la coupa-t-il. Ça va à l'encontre de ce que tu veux être mais si tu ne fais pas ce que je te demande, autant signer ton arrêt de mort tout de suite.
-          Pourquoi ne pas échanger de rôle avec Blast ? demanda-t-elle.
-          Désolée, princesse, mais je doute qu'il soit attiré par mes charmes, bien qu'ils ne laissent pas indifférents, rétorqua le blond.
-          Les rôles sont ce qu'ils sont et aucun changement n'est possible. Maintenant préparez-vous ! »
           
          Alors que Solitaire allait refermer les fenêtres qui lui avaient permis de communiquer avec le salon, Rose se leva et lui demanda d'attendre. Elle fit ensuite signe à tout le monde de partir mais Raven resta. Elle échangea quelques mots silencieux avec Bird qui acquiesça d'un signe de tête. Bird et Rose avait quasiment la même relation que Raven et lui : des personnes digne d'une confiance sans borne. Lorsque tout le monde fut parti, elle regarda la caméra droit dans les yeux.
           
          « Je sais que tu as rencontré Smart lorsque tu as essayé d'infiltrer le réseau de l'Institut, commença-t-elle. Est-ce que tu pourrais essayer de rentrer en contact avec lui ?
-          Je pourrais, mais ça lui ouvrirait la porte à notre réseau et ce qui est clairement exclus.
-          Et lui laissait un message simplement ? demanda-t-elle.
-          Pourquoi ?
-          Smart est un jeune Reboot qui vient à peine d'entrer au service de Lord. Mais c'est aussi quelqu'un de très intelligent. Il voulait savoir ce qu'il se passait vraiment dans l'Institut lorsqu'il est arrivé mais je n'ai pas pu lui répondre. Il a donc écouté les dires de Lord et s'est rangé de son côté puisqu'il n'avait pas d'autres réponses. Mais je suis persuadée que s'il apprend la vérité, il se joindra à nous et de là où il est, il peut nous rendre de très gros services, répondit-elle sur un ton calme, mais avec les yeux brillants de détermination.
-          Et si ça ne marche pas ?
-          Ça lui mettra au moins un doute et il cherchera de lui-même et trouvera forcément un truc qui cloche, dit-elle. Le seul problème...
-          Oui ?
-          C'est qu'il me pense folle à lier. »
           
          Solitaire la dévisagea à travers l'écran. Puis il se dit que ce n'était pas tout à fait faux, après tout, il l'avait fait soigner et elle avait essayé de s'évader et avait réussi à mettre hors d'état de nuire Blast tout en étant blessée. Rose pouvait se montrer redoutable, redoutablement stupide aussi. Et si ça n'avait vraiment tenu qu'à lui, il l'aurait laissé ligoter à son lit ou bien il l'aurait fait partir d'un coup de pied dans les fesses.
           
          « Donc il ne te croira pas, ne remettra même pas en cause ce que tu dis et réussira à pénétrer notre système en deux temps trois mouvements, résuma Solitaire. Mauvaise idée.
-          Ou alors, nous lui offrons sur un plateau des preuves irréfutables que Lord n'est pas ce qu'il est, il mène ses propres recherches sur place et nous obtenons le meilleur espion que nous n'aurions jamais pu espérer, intervint Raven. Tu m'as dit toi-même que seul un génie informatique tel que toi pourrait nous pirater et il en a été capable. En plus, d'après Rose, il est dans les petits papiers de Lord ce qui lui permet d'avoir des accès illimité à bon nombre de ressource, de ne pas être suspecter et de pouvoir agir à sa guise. C'est un risque à prendre, certes, mais c'est notre meilleure solution pour la suite, n'est-ce pas ? »
           
          Si son frère se mettait contre lui aussi, il ne pouvait pas rivaliser. Surtout que Raven avait raison. C'était un risque à prendre. Mais depuis qu'ils étaient ici, Solitaire n'avait cessé de dire que tout serait beaucoup plus simple s'il avait un allié dans l'Institut. Toutes les missions qu'ils avaient effectuées jusqu'alors n'avaient servi qu'à dresser un plan de l'Institut assez sommaire et de connaître approximativement leur effectif et leur force de frappe. Ils n'avaient pas avancé beaucoup, parce qu'ils étaient à l'extérieur et devaient rester discrets.
           
           « Quel genre de message veux-tu que j'envoie, Rose ? finit par demander Solitaire après avoir pesé le pour et le contre.
-          Je te le ferais parvenir par Raven, dit-elle simplement avant d'échanger un regard avec ce dernier qui hocha la tête dans un geste affirmatif, puis elle regarda de nouveau la caméra : Merci. »
          
          Solitaire resta quelques secondes surpris par ce simple mot. La sincérité transpirait dans ces quelques syllabes, dans ce seul mot et ça l'ébranla quelque peu. Mais il n'avait pas le temps de tergiverser d'avantage. Il ne répondit rien et  coupa la communication. Il jeta un coup d'½il à Rose, munie d'un papier et d'un crayon et à Raven qui s'asseyait à côté d'elle. C'était étrange de les voir à deux ainsi. Ni l'un ni l'autre ne semblaient aimer la compagnie d'autrui.
          
          Solitaire secoua la tête et établit la liste des choses qu'ils devraient faire pour se mettre en place. Les choses allaient devenir vraiment sérieuses : plus que ça ne l'avait jamais été. Jusqu'à présent,  lorsqu'il avait découvert que son frère était en vie malgré sa crise cardiaque dans la forêt où ils étaient allés camper lors d'une des permissions de Raven mais aussi lorsqu'il avait appris l'existence de Lord et l'Institut, cela n'avait été qu'une rumeur, un mythe. Certes il avait trouvé les données sur la base, la base elle-même, ils étaient rentré dedans une fois mais c'est tout. Il n'avait jamais eu à se confronter à de véritables Reboots, avec le véritable Lord. Les choses prenaient sens, prenaient vie et la réalité était plus que tangible.
          
          Solitaire entreprit donc de pirater le système de l'hôtel Mandarin Oriental de Miami afin d'intégrer Blast dans leur rang sous une fausse identité, avec une fausse carrière et mieux que tout une place d'honneur pour s'assurer qu'il servirait le président et Lord. Il introduisit aussi un certificat indiquant que Blast avait été hospitalisé ce qui expliquait  son changement physique manifeste et son absence de longue durée.
          
          Il fit ensuite la même chose avec Raven. Il se connecta aux serveurs des forces de l'ordre, entreprit d'échanger son identité avec un soldat membre imminent dans l'Etat du Nevada qui venait d'être transféré à Miami grâce au talent de Solitaire. Ainsi, on lui commanderait d'être présent pour assurer la garde du président sans que personne ne remarque quoi que ce soit.  Même si le responsable le voyait, il ne pourrait pas douter de son identité puisqu'il viendrait d'ailleurs pour cette mission expressément.
          
          Il continua à falsifier les identités des autres Renaissants et lui-même. Après trois heures de dur labeur, il s'étira un grand coup. Le compte à rebours avait commencé, il ne lui restait plus que onze heures dix-sept. Le plus gros de la tâche était acheminé, ils ne leur restaient plus qu'à rejoindre Miami en avion et endosser leurs costumes.
          
           « C'est moi, fit Raven en entrant sans avoir toqué.
-          Qu'y a-t-il ? demanda Solitaire sans faire attention à l'impolitesse de son frère.
-          Nous avons fini les bagages et nous sommes prêts à partir, répondit-il. Je suppose que tu t'es occupé des billets.
-          Je vais le faire, dit-il tout en pianotant sur son ordinateur avant que l'imprimante ne se mette en branle et crache les billets.
-          Eh tiens, le mot de Rose pour Smart, fit-il en tendant un papier. Tu peux t'en occuper avant qu'on ne parte ? »
           
          Solitaire acquiesça et prit le papier entre ses mains. Raven ne s'occupa plus de lui et s'empara des feuilles imprimées avant de sortir de la pièce. Le brun derrière son écran retranscrit le papier manuscrit sans omettre un seul mot avant de l'envoyer à l'Institut dans un fichier codé et ostensiblement visible pour que Smart ne puisse pas le louper.  Il le relut une dernière fois avant de partir à son tour.
           
« Ne t'es-tu jamais demandé ce qu'il se cachait sous ce jolie mot : Institut ? Mignon à souhait, surtout lorsqu'on sait ce qu'il cache vraiment. Tu connais sans doute Azo. Oza est bien plus redoutable. Mais il est peut-être trop tard maintenant... Oui bien trop tard ! C'est dommage... Dommage de mourir sans savoir, d'ignorer les choses, d'être un hacker de génie mais de ne pas avoir réussi à trouver la faille... Enfin, ça ne me regarde pas. Je ne suis personne. A vrai dire, on m'appelle Solitaire ! Ça te dit quelque chose : Shikamaru Nara ? »
           
          Le message que Rose avait laissé à Smart, ou plutôt à Shikamaru, ne cessait de tourner dans tous les sens dans la tête de Solitaire. Il était parfait. Un soupçon de mystère, d'ironie, de désintérêt et de révélation. L'avoir mis à son nom était une bonne idée de Rose, elle savait que Smart ne la croirait pas. Et lorsque Smart avait réussi à contrattaquer et pénétrer le pare feu de Solitaire il avait surement du glaner au moins son identité numérique. Elle avait réussi à susciter en quelques mots un intérêt majeur et la fin était parfaite. Je sais qui tu es, mais me connais-tu ? Solitaire se demanda quelques secondes comment Rose avait réussi à obtenir l'identité de Smart alors que lui-même n'avait pas su trouver la sienne ou celle d'un autre Reboot. Mais c'était une générale qui avait eu accès à beaucoup de chose dont leur dossier. Elle avait dit qu'elle l'avait accueilli après tout, elle devait le connaître un minimum. De toute façon, la machine était lancée et plus rien ne pourrait les arrêter. Si Smart se rangeait à leur côté, l'échec n'était plus envisageable.
 
A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►

--------------------
'Lut,
Le dix-huitième chapitre, déjà !
L'histoire avance de plus en plus, les actions se préparent et le gros boom arrivera dans peu de temps !
J'espère que vous aimez toujours autant les personnages et l'intrigue.
Dites-moi qui vous préférez, ce que vous préférez, ce que vous imaginez pour la suite !
Merci beaucoup de lire jusqu'ici !
Z'houbix
Hina
 

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Chapitre 19 ~ La mise en place 19/02/2016


  
           Tout était en place ! Assis dans le fauteuil de sa chambre d'hôtel, Solitaire peaufinait les derniers détails pour le lendemain, pour le rendez-vous mystère, pour la première bataille.
           
           Six heures plus tôt, le brun dont personne ne connaissait le visage avait atterri sur le sol de Miami après deux heures cinquante-cinq de voyage en avion. Une fois sa valise récupérée, il s'était rendu sur la voie des taxis, le téléphone à la main pour se renseigner sur ce qu'il s'était passé durant son absence.
           
           En effet, le groupe des Renaissants avaient pris des avions différents afin de ne pas pouvoir se faire repérer sur le coup mais aussi en cas d'enquête policière. Le premier avion avait atterri deux heures avant avec à son bord Raven, Blast, Rose et Sand. Ces quatre-là s'étaient directement dirigés vers le centre de Miami avec trois taxis différents.
           
           Rose avait été la première à se rendre dans l'un des cafés de Miami à six rues de l'hôtel de luxe Mandarin Oriental, là où se passerait le rendez-vous du président et de Lord. Raven et Blast quant à eux étaient partis à leur propre hôtel, à dix minutes à pied de leur cible. Ils avaient alors pris les clefs des trois chambres simples et s'étaient alors séparés. Blast avait rejoint Rose au café alors que Raven s'était dirigé vers le centre militaire, en dehors de la ville, afin de rentrer dans son rôle et de connaître les derniers détails face à son job du lendemain.
           
           Sand, quant à lui, devait aller à l'entretien d'embauche  pour l'un des hôtels en face du Mandarin Oriental en tant qu'homme de chambre. Avec le CV et les recommandations que Solitaire lui avait créé, il serait sans doute pris et aurait ainsi un passe-droit pour toutes les chambres de l'hôtel. Il pourrait alors camper dans l'une d'elle afin de surveiller les allées et venues de l'hôtel de luxe. Grace à ça, Solitaire pourrait retracer les mouvements de chaque client, les voitures qu'ils prendraient et où elles se dirigeraient. Il pensait ainsi pouvoir en apprendre plus sur Lord lui-même.
           
           Une fois l'entretien passé, Sand devait récupérer les clés de sa chambre d'hôtel auprès de Blast et s'y rendre pour brouiller les pistes. Le brun lui avait demandé d'y rester pendant deux heures et de commander plusieurs choses à manger. Il devait ensuite réussir à mettre en scène sa propre présence avant de s'éclipser par la porte des employés pour se rendre à son hôtel et visiter les lieux pour connaitre le meilleur angle de vue et installer les caméras. Une fois qu'il aurait fini, il devait retourner à sa chambre sans être vu.
           
           D'après les calculs qu'avait faits Solitaire, lorsque Sand serait arrivé à sa chambre d'hôtel et Raven au centre militaire, le deuxième avion devait être arrivé. Bird, Fray, Ice et Storm arrivaient donc à Miami avec chacun leurs ordres et leurs missions.
           
           Bird et Ice devait sans attendre prendre un taxi jusqu'au Mandarin Oriental où ils devaient se faire passer pour des clients. Seulement, aucune réservation n'était à leurs noms. Tout ce qu'ils avaient à faire, c'était réussir à tenir le maître d'hôtel et les réceptionnistes à l'écart de tout ce qui pouvait se passer à côté pendant une vingtaine de minutes au moins.
           
           Lorsque les employés auraient les yeux braqués sur le scandale des deux jeunes, Storm devait se rendre à l'arrière de l'hôtel afin de subtiliser un uniforme pour Blast en priorité. En plus de cela, il devait laisser ses oreilles trainer à droite et à gauche afin de prendre la température chez les employés. Tous les ragots, les potins, les personnes dans la ligne de mire des autres apporteraient à Blast une profondeur à son personnage. De plus, c'étaient des informations que Solitaire n'aurait jamais pu récupérer par ordinateur.
           
           Lorsqu'il ressortirait des parties réservées aux employés et prendrait la sortie, Fray devait intervenir alors pour calmer l'agitation entre Bird, Ice et les employés. Dans cette man½uvre pour calmer le jeu, elle réussissait à se mettre les employés dans la poche. Elle passerait alors très facilement les portes le lendemain matin. Suite à cette altercation, elle passerait le reste de la fin de journée à discuter à droite et à gauche, de façon aguicheuse pour s'habituer à tout le monde.
           
           Bird et Ice repartaient à leur hôtel alors que Rose arrivait à l'établissement. La jeune femme ne devait pas faire de vague et ainsi prendre discrètement les clés de sa chambre dans l'hôtel. La discrétion était de rigueur pour deux choses : éviter de se poser des questions sur cette réservation de dernière minute qui ne serait jamais payé et pour ne pas que Rose ne se fasse plus remarquer que par son physique atypique dans un hôtel si prestigieux.
           
           Une fois les clés de sa chambre en main, Rose devait poser ses affaires puis descendre au niveau du bar où elle rencontrera Fray. Elles devraient alors se faire passer pour deux inconnues qui se rencontrent et qui finalement cherchent à se revoir le lendemain au même endroit.
           
           Une fois cette nouvelle mise en scène en action et fraîche dans les esprits du personnel, les deux jeunes femmes devaient se séparer et rentrer dans leur chambre chacune. Puis, chaque Renaissant devait alors rendre compte de tout ce qu'il s'était passé à Solitaire qui avait pris place dans sa propre chambre d'hôtel.
           
           Il devait être quatre heures du matin lorsque le téléphone de Solitaire sonna. Décrochant son regard de l'écran de son ordinateur, il le porta sur son mobile. « Itachi » était marqué en grand sur l'écran. C'était le seul à ne pas encore avoir fait son rapport à son frère, c'est pourquoi Sasuke répondit immédiatement.
            
           « Alors ? demanda-t-il sans autre forme de procès.
-          Moi aussi je suis ravi de t'avoir au téléphone, Sas', fit son frère.
-          'Tachi... souffla Solitaire qui était tellement stressé et préoccupé par la mission qu'il ne pouvait pas se laisser aller à un brin d'humour.
-          Dans trois heures, je serais à l'aéroport pour récupérer le président des Etats d'Unis, déclara Raven. Lorsque je suis arrivé à la base militaire, je n'ai eu aucun mal à me faire passer pour le commandant Mickael Black. On m'a attribué un équipement de garde du corps comme tu l'avais prédit avec un téléphone, une oreillette et un dispositif radio et on m'a présenté mon partenaire le Commandant George Seth. On m'a ensuite expliqué dans les grandes lignes et le déroulé de la journée de demain. A sept heures trente-sept du matin, l'avion du président atterrira à l'aéroport. Je devrais sécuriser celui-ci en évacuant le terminal 4. Puis, une limousine arrivera et je monterais au côté du conducteur jusqu'à l'hôtel Mandarin Oriental où le rendez-vous avec Lord aura lieu à 11h30 dans la suite royale de l'hôtel, au dernier étage. Je serais alors dans le hall de la suite, une sorte d'antichambre au salon où se trouveront Trump et Lord. Toutes les caméras de l'hôtel seront alors désactivées pendant de courtes périodes : l'arrivée du président, celle de Lord et le départ de Lord. Pour celles de la suite, elles seront aussi désactivées, je compte sur toi pour que ça ne soit pas le cas. Pour ce qui est des micros, la chambre sera passée au crible et nous aussi. Je tendrais l'oreille mais je ne peux pas t'assurer à 100% que je pourrais entendre leur conversation.
-          Et pour après l'entretien ? demanda Solitaire.
-          J'allais y venir, rétorqua l'aîné. Lorsque Lord repartira, je resterais aux côtés du Président. Il n'aura pas le droit de sortir de l'hôtel, mais il pourra y circuler comme bon lui semble. Je serais le seul à détenir la carte magnétique de la suite et donc je serais le seul à choisir qui entre ou non. Je pourrais faire passer Rose et Fray sans problème. Le président repartira de l'hôtel à 15h précise pour prendre son avion à 16h25. Une fois en vol, je serais délégué de mes fonctions, je devrais simplement rendre un rapport écrit de la journée.
-          Parfait ! murmura Solitaire pour lui-même. Parfait, parfait ! Tout est en place. Il faudra simplement faire attention à ce que Lord ne croise ni Rose, ni Fray et tout devrait se dérouler correctement. Merci !
-          De rien, je te transmets par message les coordonnées du portable qu'on m'a donné ainsi que la fréquence radio pour que tu puisses quand même me contacter tout à l'heure. Sur ce, je vais te laisser pour grappiller quelques heures de sommeil avant le grand départ. Je t'enverrais un message quand je partirais.
-          Bien merci ! dit Solitaire en opinant de la tête. Et surtout Itachi...
-          Hum ?
-          Sois prudent !
-          Ne t'inquiète pas pour moi, petit frère ! »
           
           Avec un sourire sur les lèvres, Raven coupa la conversation avec son frère et s'allongea dans son lit. Il savait qu'il n'arriverait surement pas à dormir tant les événements tournaient dans son esprit mais il n'avait rien d'autre à faire qu'admirer le plafond jusqu'à ce que son alarme sonne et qu'il se mette en route pour l'aéroport.
            
~.~.~
           
           L'avion du président des Etats Unis arrivait à 7h37 au terminal 4. Il était six heures quarante-cinq lorsque Raven débarqua à l'aéroport, dans un smoking noir prêté pour l'occasion par la base militaire, prêt à passer la sécurité organisée par d'autres militaires, eux-mêmes ayant été fouillé au corps par d'autres militaires ainsi que le voulait le protocole en cas de déplacement du président des Etats-Unis dans un autre Etat. Il s'avança donc vers les militaires en questions qu'il avait croisés la veille et se laissa palper sans piper mot.
           
           Une fois les vérifications faites, il put alors se rendre au terminal 4 qui était noir de monde. Un avion décollé sur la piste dans une quinzaine de minutes et tous les passagers attendaient impatiemment de pouvoir monter à bord de l'engin qu'on apercevait depuis la baie vitrée sur la droite de l'embarcadère. Raven longea les murs afin d'évaluer la surface du terminal mais aussi pour jauger le nombre de passagers qui s'y trouvait. Une fois cela fait, il se concentra sur le passage qu'il y avait : des membres d'équipage et des hôtesses mais aussi un aller et venu de voyageurs qui passaient devant le terminale sans jamais y entrer.
           
           Il arriva au niveau de la porte de secours, porte qu'il devrait emprunter avec le président. Il l'ouvrit et constata que cinq militaires tous vêtus comme lui se trouvaient postés là, attendant la suite des événements. Il remarqua aussi deux limousines.
           
           L'une d'elle contiendrait le président et lui-même alors que la deuxième serait un leurre en cas d'attaque avec à son bord un acteur maquillé en président et monsieur Seth. La deuxième limousine partirait en premier et ferait un grand tour de Miami avant de se poster près de l'hôtel The Villa Casa Casuriena à Miami Beach. Puis, Georges Seth reviendrait en taxi jusqu'au Mandarin Oriental Hotêl juste avant le rendez-vous du président.
           
           Pendant ce temps-là, la limousine du président filera droit vers l'hôtel où elle se garera dans l'arrière cours. Ils seront alors accueillis par le maître d'hôtel Simon Ferrat, autrement dit Blast. Celui-ci les convierait à la suite royale où ils patienteront jusqu'à l'arrivé de Lord. Pendant le laps de temps où ils seront en vadrouille dans l'hôtel, Rose et Fray devront accoster le président par inadvertance et essayer de l'attirer grâce à leur charme pour que la suite des opérations se passe sans encombre.
           
           La seule chose qui perturbait Itachi jusqu'alors c'est qu'à aucun moment l'échantillon d'Oza n'avait été évoqué. Il n'était pas au courant de quoique ce soit en tant que garde du corps personnel de Monsieur Trump et il n'avait vu aucune preuve tangible qu'il y aurait une passation. Il faudrait qu'il soit vigilant lorsqu'ils seraient à l'hôtel, et s'il ne le pouvait pas il devrait communiquer l'information à Blast pendant le court instant où ils seraient ensembles, sans éveiller de soupçons.
           
           Après toutes les vérifications du périmètre et l'arrivée de son collègue, les voyageurs embarquèrent laissant l'espace vide. Après des ordres furtifs et concis, le militaire se dirigea vers l'entrée du terminal prêt à bloquer les voyageurs lorsque Raven donnerait le signal. Celui-ci se plaça à l'entrée de l'embarcadère, de façon à être vu par le président à son arrivée et par son camarade pour lui faire signe. Il ne restait plus que vingt  minutes avant l'arrivée du jet privée national. Plus que vingt minutes avant le début de la partie. L'excitation et l'adrénaline commencèrent à couler dans les veines de Raven : ça y était, les choses avançaient enfin ! 
  
A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►

--------------------
'Lut,
Ca sent l'action a plein nez mesdames et messieurs ! 
J'ai hâte que vous lisiez la suite, que vous soyez plongé dans tout ce qui va se passer !
J'aimerais vous en dire dix fois plus, mais la suite sera plus explicite haha !
Qu'avez-vous pensé de ce chapitre ?
J'avoue qu'il n'y a pas grand chose dedans, mais c'était obligatoire malheureusement.
Ce fut le chapitre le plus compliqué à écrire de toute ma FF !
J'espère qu'il vous plaira quand même.
Hina

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.