• 17229 visits
  • 54 articles
  • 0 hearts
  • 12331 comments

Itachi Uchiwa~★ 02/07/2015







 
Frère aimant, Shinobi d'exception, Héros sans renommé, Mort pour la vie. 
    
       
  "Désolé petit frère, il n'y aura pas de prochaine fois " 
  
Marié avec Sakura ~
  
  {938 HP + 5}
  
10= un Heavy Pounto

Chapitre 15 : Des Vérités 11/03/2016


 
          « Il nous manque encore quelques éléments. Le plus important serait de savoir avec quoi il veut faire chanter les nations et pouvoir le lui reprendre, déclara la voix robotisée.
-          Un virus mortel pour tous les humains, déclara une voix provenant de la porte du salon. »
  
          Bird n'eut pas de mal à reconnaître la voix de son amie qui était partie trois quart d'heure plus tôt. Il entendit aussi les pas de deux autres personnes qu'il n'arriva pas à identifier. Les trois nouveaux arrivants entrèrent dans le salon et se dispersèrent. L'un d'eux passa près de Bird, chargé des courses qu'il avait acheté plutôt, ce qui permit à l'aveugle de le reconnaitre : il s'agissait de Ice, l'homme qui avait soigné son amie. La dernière personne, qui suivit Ice de peu, lui resta inconnue, au contraire de Solitaire qui leur parla :
  
           « Ice, Sand, vous êtes là, constata-t-il, et vous nous avez ramené Rose. »
           
          Bird se douta que son amie devait fusiller du regard l'impertinent ou plutôt son image sur l'écran. Il la sentit ensuite s'asseoir à ses côtés sans pour autant ouvrir la bouche afin de répliquer quoique ce soit. Elle devait surement attendre que le duo prenne la parole et ne réponde à sa place. Alors il attendit lui aussi de voir les choses évoluées.
           
          « On l'a croisé sur la route du retour, déclara Ice de sa voix douce. Nous lui avons expliqué ce que nous faisions ici et elle a décidé de nous aider.
-          Parfait, répondit simplement Solitaire. Qu'est-ce que ce virus ?
-          Connaissez-vous le virus Azo ? interrogea Bird pour répondre à la question.
-          Le vaccin contre Ebola ? tenta Raven, suspicieux.
-          Exactement, mais il s'est retrouvé plus dangereux encore que le virus Ebola, continua l'aveugle. A Atlanta les chercheurs ont créé Azo qui était censée être la solution au problème mais le virus a été volé puis s'est répandu au Congo après une mauvaise transaction. Nous avons réussi à arrêter l'épidémie avant qu'elle ne cause de trop nombreux dégâts, expliqua-t-il.
-          Ca a juste détruit la moitié du Congo, maugréa Fray avant d'ajouter, et tué pas mal de monde ici aussi.
-          Nos chers savants fous de l'Institut ont réussi à récupérer une cellule souche du virus et l'ont fait muter pour immuniser les Reboots uniquement. Et depuis Lord veut l'utiliser pour se mettre les Etats dans la poche en leur faisant du chantage et promettant un antidote qui n'existe pas et qu'il n'a pas l'intention de trouver, finit d'expliquer Rose.
-          Et comme je vous l'ai dit tout à l'heure, nous pensons qu'il l'utilisera sur ceux qui ne veulent pas le rejoindre. Mais surement en cas d'urgence puisqu'il a une coalition d'armée impressionnante, compléta Bird.
-          C'est une menace potentielle en somme, mais j'ai bien peur qu'il finisse par l'utiliser, renchérit Rose. Il en est capable pour obtenir ce qu'il veut. »
           
          Après cette dernière déclaration tout le monde resta silencieux, réfléchissant au problème. Solitaire, confortablement installé dans son fauteuil de bureau face à son ordinateur était déjà en train de retourner toutes les informations qu'il avait en sa position grâce à Bird qui lui avait tout raconté. Le virus posait un véritable problème et il n'en avait même pas eu la connaissance. L'armée de Reboot et l'alliance aussi, mais c'était deux choses de moindre importance. Se battre contre des hommes c'est possible, leur faire reprendre raison aussi. Mais un virus sans aucun antidote... Impossible.
          
          « Nous devons lui reprendre et le plus tôt possible, déclara-t-il enfin. Ice, tu crois pouvoir trouver un antidote si on t'en apporte ?
-          Je n'en sais rien, So'.
-          S'il n'est pas efficace sur les Reboots, ce serait à cause de la protéine ? demanda-t-il ensuite.
-          Surement, c'est la seule chose qu'on a de différent avec le reste du monde.
-          Peut-on transmettre cette protéine à un humain pour qu'elle puisse être effective ?
-          Pourquoi ? demanda Fray. 
-          Pour que Lord devienne immunisé à son tour, répliqua Rose.»
           
          Solitaire regarda la jeune femme sur l'écran. Elle devait avoir son âge pourtant elle semblait plus jeune avec ses cheveux roses et ses yeux vert pétillants. Le jeune homme avait pu constater qu'elle avait un caractère bien trempé et semblait n'obéir qu'à elle-même. Il s'attendait à des questionnements ou des refus, mais ce n'était pas seulement une façon de contester l'autorité. Au contraire, elle était assez intelligente et pouvait jouer correctement avec ses informations et ses secrets. En plus, si elle réussissait à convaincre les Reboots de quoique ce soit, ils auraient des difficultés. Et cette histoire débile de confiance n'arrangeait pas ses affaires.
           
          Exactement, Lord est un simple humain qui s'est retrouvé à la tête d'une entreprise bien trop grande pour lui. Cependant il joue avec le feu tout en sachant qu'il pourrait être brûlé lui-même. Si j'étais un sombre crétin qui voulait gouverner le monde entier, je me prémunirais quand même du feu en portant une combinaison ou des gants, déclara-t-il. Je pense que Lord a dû, si c'est possible, se faire inoculé la protéine R afin d'être sûr de ne pas mourir bêtement en laissant échapper son arme. Donc Ice, est-ce possible ?
-          Je n'y ai jamais pensé, déclara-t-il, mais ça doit être possible. Il suffirait de faire un transfert de gêne dans une cellule souche de notre corps, elle se démultiplierait et prendrait le pas sur les autres cellules enfin en théorie. Et au bout d'un certain nombre d'année.
-          Mais c'est possible avec les connaissances et le matériel suffisant, ce qu'ils ont là-bas, dit Solitaire. Hum... Vous pouvez vaquer à vos occupations, je vous recontacterais lorsque j'aurais un plan d'action pour leur reprendre ce virus Azo ou sa mutation peu importe. Raven...
-          J'arrive, fit-il en se levant. »
           
          Solitaire coupa alors la communication et se mit à chercher frénétiquement du papier et un crayon pour rédiger ce qu'il avait dans la tête. Alors qu'il griffonnait sur sa deuxième feuille, Raven entra dans la pièce sans frapper. Il vint se poser au côté du jeune homme et regarda par-dessus son épaule.
           
           « Par quoi on commence chef ? demanda-t-il. »
           
~.~.~
          
        La télévision venait de s'éteindre totalement avec un petit grésillement. Raven se leva immédiatement et sortit par la double porte qu'il referma derrière lui. Sand et Ice, eux,  reprirent leurs paquets de course et se dirigèrent vers la cuisine pour pouvoir les ranger, laissant ainsi le trio seul pour mieux réfléchir à ce qui allait suivre.
          
          Fray ne savait plus vraiment ce qu'elle devait penser de toute cette histoire. Elle avait enfin eu tous les détails et en était presque perdue. La seule certitude qu'elle avait c'est qu'elle en voulait encore à Rose pour les mensonges et les cachotteries. Elle allait les aider évidemment mais lorsque toute cette histoire serait finie, elle partirait loin, elle en était certaine.
          
          En attendant, elle voyait ses deux amis Reboots parler entre eux en silence pour que seuls eux se comprennent et ne s'entendent. Elle savait que c'était pour éviter les micros qui devaient être cachés dans la pièce mais ça l'agaçait. Elle en était maintenant et elle voulait l'être vraiment, ne plus être sur la sellette à attendre qu'on daigne lui accorder son attention. Elle se leva donc et se posta devant eux.
           
          « J'existe ! déclara-t-elle d'une voix forte. Je suis là, devant vous, mais je ne vous entends pas ! Désolée de ne pas avoir de super dons qui me permettent d'entendre tout et n'importe quoi, ni un qui me permette de capter chaque détail et chaque mouvement. Désolée d'être si humaine ! »
           
         Elle cracha le dernier mot avec un dédain qui la surprit elle-même. Mais c'était la vérité. Les Reboots obtenaient tous une sorte de don plus ou moins cool, mais elle, elle n'avait obtenu qu'une agilité plus poussée que la moyenne. Certes, elle pouvait sauter dans le vide de plusieurs mètres et atterrir sans aucun souci sur ses deux jambes, elle pouvait se faufiler dans n'importe quelle brèche et elle ne tombait jamais mais ça ne servait à rien dans ce cas-là. En plus, la plupart des Reboots étaient formés pour arriver à ce niveau, sans y parvenir complètement, mais ils y tendaient. Or elle, elle ne pouvait pas avoir des yeux-caméras ni une ouïe sonar quand bien même elle ferait tous les efforts du monde.
          
          Bird et Rose se tournèrent vers elle, et la dévisagèrent (enfin Rose seulement) comme s'ils la voyaient pour la première fois. Loin d'eux l'idée de la mettre de côté ou qu'elle n'existait pas, c'était simplement plus facile. Rose ne voulait pas que Solitaire puisse entendre ce qu'elle disait et Bird était capable d'entendre alors pourquoi s'en priver. Elle ne s'était jamais mise à la place de la brune, elle aurait surement dû.
          
          « Si vous voulez parler sans que des oreilles indiscrètes n'écoutent, on a qu'à bouger ! Mais non, vous restez à deux dans votre bulle. J'aimerais être au courant des choses en même temps que vous et ne plus être la cruche qui attend qu'on l'en informe à la dernière minute. Alors dites-moi ! Maintenant et ici ! ordonna-t-elle.
-          Fray, on ne veut pas te mettre de côté, commença Rose d'une voix douce.
-          Oh arrête je t'en prie ! déclara-t-elle. J'ai pas besoin de tes bons sentiments ni de ton réconfort !
-          Je crois que le problème se trouve ailleurs, je vais vous laisser, déclara Bird en se levant. Crevez l'abcès ou on court à notre perte. »
           
          La jeune femme aux cheveux roses était abasourdie, jamais Fray ne lui avait parlé ainsi et maintenant Bird la lâchait. Il referma la porte derrière lui et les deux jeunes femmes se firent face. La brune essayait de maitriser sa colère alors que la générale essayait de comprendre ce qu'il se passait sans y parvenir. Elle avait des choses bien plus importantes dans la tête mais Bird avait raison, si elles ne s'entendaient plus le plan risquait de s'émietter et tout leur espoir de battre Lord serait mort avant d'avoir pu prendre de l'ampleur. Elle se décida donc à poser la question fatidique.
           
          « Qu'est-ce que tu me reproches ? demanda-t-elle presque abattue en se calant dans le canapé.
-          Tu m'as menti, tu m'as tourné en ridicule, tu m'as caché des informations hyper importantes, tu m'as fait croire que tu étais avec Bird et tu n'as rien démenti du tout ! cita-t-elle. Et maintenant, alors qu'on est dans le même bateau, tu ne veux pas me dire la direction que tu veux prendre ! En fait mon problème Rose, c'est que tout tourne autour de toi ! Tu es une diva, une princesse qui a accès à tout ce qu'elle veut en un claquement de doigt et qui décide toujours de tout. En plus de ça, tu as un passé mélodramatique pour te donner plus d'importance. Tu es l'héroïne du film, celle que tout le monde veut aider, la petite chose fragile qui se révèle être parfaite en tout point ! Ah non, c'est vrai, pour que le scénario soit cohérent il faut que tu es quelques défauts du genre tu es trop petite ou tu fonces tête baissée pour sauver tes amis sans réfléchir aux conséquences !
-          Il n'y a pas de film, c'est la vraie vie Fray et... commença Rose.
-          O pitié arrête ! Et il faut sauver le monde c'est ça ? L'héroïne type ! cracha la brune. Pourquoi tu m'as rien dit hein ? Je croyais qu'on était amie et pas de simple coloc' de chambre dans un endroit pourri ! Mais il faut croire que c'était simplement ça... J'étais la remplaçante qui s'est fait recaler... »
           
          Les mots qui sortaient de la bouche de Fray lui faisaient horriblement mal. Elle prenait toute la mesure de la chance qu'elle avait eu de tomber dans la chambre de Rose et que celle-ci la laisse entrer dans sa vie. Si ça n'avait pas été le cas, elle aurait été de ceux que Rose et Bird ignoraient. Elle les aurait regardés simplement de loin avec admiration, comme elle l'avait fait toute sa vie. Elle n'aurait pas fait partie de l'histoire. Elle était ce stupide personnage secondaire inutile et qui sert à meubler les vides...
          
          Oui, ils n'auraient jamais été amis tous les trois parce que Rose serait restée muette comme une carpe et que Bird n'aurait prêté attention qu'à la jolie Rose si géniale. Elle aurait eu un job pourri au sein de l'Institut et aurait essayé de se lier d'amitié avec d'autres qui auraient critiqué sans cesse la Générale de vingt-quatre ans hautaine et sans scrupule. Elle en aurait peut-être fait autant... Une figurante sans texte et sans importance.
          
          « Fray, reprit doucement Rose, je ne peux pas comprendre ce que tu ressens et j'en suis désolée. Avec Bird, on a décidé de te tenir à l'écart, non pas parce que tu es la cinquième roue du carrosse, mais pour te protéger. Et ça a fonctionné en un sens puisque Lord ne m'a pas prescrit ton prochain assassinat. L'Institut n'était clairement pas un lieu où l'on pouvait parler librement et de manière inconsciente je me suis tournée plus facilement vers Bird avec qui je pouvais parler aisément sans crainte. On ne pensait pas à te faire du mal, mais c'est ce qu'on a fait. Les excuses ne serviront surement à rien, mais je m'excuse quand même. Toi et Bird vous êtes ceux qui m'ont fait tenir bon et rien ne changera ça, crois-moi. Alors dis moi ce que je peux faire pour me faire pardonner ?
-          Souffre, ça m'aiderait déjà pas mal, répondit Fray. Et puis, si tu pouvais rester défigurée avec ton bleu à la mâchoire et tes égratignures aussi. Et enfin me mettre au courant de tout, tout le temps et pas trois jours plus tard. Et... peut-être que je consentirais à te pardonner.
-          J'essayerais, sourit faiblement Rose, et je te tiendrais au courant de tout. Nous ne sommes plus à l'Institut après tout même si je n'ai clairement pas confiance en ce Solitaire. »
          
          Fray ne répondit pas mais esquissa un faible sourire. Avait-elle vraiment besoin d'être en colère contre Rose ? Certes, elle s'était conduite comme une connasse des profondeurs, l'avait blessé, lui avait menti et l'avait abandonné au lieu de la réconforter, mais ses arguments étaient valables. Elle garderait une ranc½ur envers la générale. Elle ne pouvait pas lui pardonner en un claquement de doigt, mais ça ne l'empêchait pas de travailler main dans la main.
          
          Une fois que tout serait terminé, soit elle serait morte, soit elle pourrait remettre en cause son amitié envers Rose. Mais maintenant, il fallait qu'elles discutent de la marche à suivre, qu'elles établissent un plan, qu'elles partagent leur connaissance. Elle ne devait plus être le personnage secondaire mais partager l'affiche avec Rose. Elle s'en faisait la promesse.
          
          Elle finit par se détendre et s'asseoir à côté de son amie pour qu'elle lui explique la discussion silencieuse qu'elle avait avec Bird. Rose ne lui mentit pas : elle posait simplement des questions à Bird par rapport à ce qu'avait pu leur dire Solitaire pendant son absence. Par exemple, le fait qu'ils portent tous des surnoms, - pour ne pas être reconnu-, comment ils faisaient pour ne pas se faire reconnaitre, s'ils avaient encore de la famille etc. Des petits détails sur cette vie en autarcie dans ce Manoir.
          
          Fray entreprit alors de répondre, heureuse d'être enfin utile. La plupart des membres de l'Institut, ou aussi appelée par eux-mêmes les Renaissants, venaient pour la plupart de Seattle. Comprenant ainsi Solitaire, Raven et Blast, Storm Ice et Sand étaient venus des quatre coins du pays. Ils avaient migrés au Texas sans cette petite ville à côté de Dallas sous les indications de Solitaire. En effet, il avait trouvé cette ancienne colonie anglaise qui avait servi à des réalisateurs hollywoodiens dans le cas du tournage d'une série il y a quelques années. La suite étant encore en discussion, cette partie de la ville restait vide de toute vie. Ils n'avaient ainsi aucun voisin et pouvaient profiter de cette grande demeure sans problème. Blast avait dit à Fray que leur chef était calé en informatique et qu'il avait hacké le système afin d'obtenir la maison mais sans avoir à payer d'impôts ou de factures de consommation. Ainsi, seules les courses étaient à leur charge. C'était Storm, un Renaissant que Rose n'avait pas eu l'occasion de voir, qui travaillait dans la ville pour gagner de l'argent.
          
          La générale demanda alors à Fray tout ce qu'elle savait des habitants de cette maison. Elle voulait les cerner, les connaitre et les analyser afin de se prémunir de n'importe quoi. Elle avait déjà rencontré Raven le taciturne et laconique second de Solitaire, ainsi que Blast bien que leur première rencontre n'était pas des plus plaisantes. Et puis Ice et Sand lui avaient fait une bonne impression mais au final elle ne connaissait pas grand-chose d'eux. Fray lui fit un petit organigramme. A la tête du manoir, Solitaire dont personne ne connaissait le véritable visage, si ce n'est Raven. Elle ne savait rien de lui que ce qu'elle avait appris aujourd'hui. Mais les Renaissants semblaient avoir une totale confiance en ses capacités et lui obéissaient sans protester.
          
          Ensuite, il y avait Raven. Elle n'avait pas eu l'occasion de beaucoup lui parler. C'était grâce à lui qu'ils avaient atterrit tous les trois ici. Rose apprit qu'il l'avait aussi sorti du fossé où elle était tombée. Il semblait savoir tout ce qui se passait dans le manoir à l'instar de Solitaire. Il était très silencieux, passait souvent inaperçu et ne faisait clairement pas de vague.  Il avait été le premier Renaissant, Fray supposa que c'était comme ça qu'il avait obtenu son poste haut gardé. Il faisait aussi généralement partie des missions commandos avec Blast.
          
          Celui-ci était beaucoup plus bavard et chaleureux que son meilleur ami. Il l'avait mise à l'aise facilement, lui avait présenté les lieux etc. Il était mort il y a deux ans, à vingt-cinq ans lors d'une fusillade de rue à Seattle. Il était assez sympathique dans l'ensemble mais pouvait facilement être vexé ou contrarié. Il était assez tête de mule mais très joueur. En somme, Fray l'aimait beaucoup. C'était la personne dont elle était le plus proche.
          
          Ensuite, il y avait Sand arrivé six mois après eux. Fray ne lui avait adressé que quelques mots simplement. Il n'était pas de nature très ouverte de ce qu'elle avait pu voir, ou bien c'était dû à une certaine timidité. Dans l'organigramme, elle le considérait comme un simple soldat aux ordres de Blast et Raven.
          
          Le suivant été Storm, qui était arrivé très rapidement après. Elle n'avait pas pu lui parler beaucoup puisqu'il allait au travail, mais de ce qu'elle avait vu c'était quelqu'un d'assez ouvert. Il lui avait parlé sans problème mais semblait bien fatigué ou blasé, à cause du travail sans doute. Elle l'aimait bien parce qu'il répétait sans cesse « ça me gonfle ». Il est aussi très poli, s'excusant souvent pour un rien, mais sans tomber dans le ridicule d'après la brune. Il avait des cheveux blancs et une peau basané. 
          
          Ice quant à lui était le médecin de bord. Il n'avait que vingt-sept ans et était en pleine étude de médecine lorsqu'il est mort. Solitaire avait été ravi de l'accueillir parmi eux l'an dernier. Il s'occupait des blessés lorsqu'il y en avait ou alors étudier dans son labos sur les missions que lui donnaient leur chef. Elle apprit à Rose qu'elle l'avait pris pour une fille la première fois qu'elle l'avait vu tellement il avait des traits fins et féminins et une voix douce.
          
          Rose interrogea ensuite son amie sur le fait que Solitaire avait connaissance des Reboots.  Fray eut plus de mal à lui répondre. De ce qu'elle avait compris des explications vagues de Solitaire sur le sujet, il avait intercepté l'un des espions de Lord dans le monde réel qui voulait amener un corps hors de la morgue. Il avait alors arrêté l'homme en question, récupéré le corps qui n'était autre que Raven, le premier à être entré à son service, et il l'avait questionné jusqu'à découvrir son lien avec l'Institut. La réponse n'était pas très convaincante et Rose se promit d'en apprendre plus sur le sujet. Elle devait attendre le bon moment pour être sûr d'avoir des informations et pas de réponses floues. Pour l'instant, le plus important était de se concentrer sur la mission en cours : récupérer la mutation Azo. 
            
A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►
--------------------
'Lut, 
Enfin le quinzième chapitre de ma FF !
Vous en apprenez enfin plus sur les Renaissants et le Manoir et la Relation Rose/Fray s'améliore un peu !
Qu'en avez-vous pensez ? 
Comment voyez-vous la suite des opérations ?
Les révélations sur le virus et la possibilité que Lord soit immunisé ? Vous y croyez ?
Avez-vous enfin découvert tous les personnages de l'Institut grâce à Fray ?
Comment trouvez-vous d'ailleurs sa relation avec les Renaissants ?
Croyez-vous qu'il y a anguille sous roche ?
Et qu'adviendra-t-il de la suite ?

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Chapitre 16 ~ Le Rendez-vous 05/03/2014


 
          « Par quoi on commence, chef ? demanda Raven alors qu'il regardait par-dessus l'épaule de Solitaire qui griffonnait ce qu'il avait en tête sur quelques feuilles éparses.
-          Attends ! »
  
          Solitaire, penché sur son bureau, ne voulait pas perdre le fils de ses pensées en répondant à son acolyte. Il avait besoin de tout écrire pour ne pas perdre ce qu'il avait en tête. Ces quelques notes lui seraient utiles pour tout mettre en ½uvre. Il était en train d'énumérer toutes les choses qu'il avait besoin de faire avant de mettre le plan en route mais aussi toutes ses étapes. S'il en omettait une, ça pourrait être un problème.
          
          Un problème sans grande gravité et qui ne risquait pas de tout foutre en l'air, mais il devrait se casser la tête pour retrouver ce qu'il manque et il perdrait du temps inutilement. Si les plans de Lord avaient avancé autant que le présumait Bird, ils devraient agir vite où il serait trop tard et la machine serait en route sans qu'ils ne puissent intervenir. Donc faire attendre Raven ne lui posait aucun problème.
          
          Alors qu'il venait de finir de raturer les derniers mots sur sa feuille, il relut le tout rapidement pour voir s'il n'avait rien oublié. Jusqu'à présent il ne trouva rien à redire, mais il savait que ce n'était qu'une ébauche pour l'instant. Ses méninges étaient en pleines actions et ne semblaient pas le laisser tranquille, tiraillées entre trop d'éléments pour y voir clair.
          
          Il finit par se redresser sur sa chaise et faire craquer ses doigts par anticipation au boulot qu'il devrait accomplir pour que tout soit parfait et qu'aucun paramètre ne soit mis de côté. Le facteur chance ne devait pas exister pour que son plan fonctionne et il ne laisserait rien au hasard. C'était impossible. Plus jamais. Une fois lui avait suffi pour s'en mordre les doigts.
           
           « Alors ? demanda Raven, assis sur le sofa derrière le bureau.
-          Première étape, trouver des informations sur nos trois nouvelles recrues, je n'ai pas totalement confiance en eux, déclara-t-il.
-          Ça, c'est ton domaine, constata le brun.
-          Deuxième étapes simultanées, s'assurer que Rose n'en fasse pas rien qu'à sa tête. Elle est imprévisible et ça ne fait pas mes affaires. Pour ce qui est de Fray, elle semble simple à entrainer dans une mission folle et Bird semble le plus réfléchi d'entre eux et comprendra mes choix, explicita-t-il.
-          Tu veux que je convainque Rose ? Elle ne m'écoutera pas, déclara Raven.
-          Tu n'as qu'à lui fournir les informations qu'elle souhaite et elle en fera de même, commença Solitaire avant d'être coupé.
-          Et ainsi créer une confiance qu'elle chérit tant, finit-il. Nous n'avons que peu de jours, ça ne risque pas de marcher. Et je n'ai pas spécialement envie de jouer le jeu.
-          Tout ce qu'il nous faut c'est nous assurer qu'elle nous suive, je m'en fiche pas mal de la forme et de la manière mais j'ai besoin d'être sûr.
-          Tu le seras, elle est des nôtres, répondit calmement Raven. Elle abhorre les projets de Lord autant que nous. Il suffit que toi, tu lui dises ton plan et que tu lui prouves qu'il n'y a pas mieux à faire, ça suffira. Dans tous les cas, Bird peut lui en toucher deux mots. »
           
          Solitaire se renfrogna, il n'aimait pas vraiment cette solution. Il aurait préféré que Raven mette Rose dans sa poche, mais ça ne semblait pas possible en si peu de temps. Il se creusa alors les méninges pour trouver un autre système. S'il ne pouvait pas être sûr d'elle, le pourrait-il pour la mission ? N'allait-elle pas faire tout valser ?
           
           « Et pour le Raid ? demanda Raven.
-          Bird m'a permis d'établir le plan complet et à jour de l'Institut, le seul défaut c'est que je ne connais pas la disposition des laboratoires, il faut que je sache ça avant de pouvoir établir vraiment tous les paramètres. Dans les grandes lignes, Fray et Bird feront diversion à l'extérieur pour  ameuter le plus de Reboot possible, Rose entrera par l'entrée principale. L'effet de surprise sera à son comble puisque tout le monde la croit morte. Elle sera accompagnée de Sand et Storm et ils feront semblant de s'en prendre à Lord. Pendant que l'attention sera focalisée sur les deux groupes de diversion, je veux que Ice, Blast et toi vous vous introduisiez par la bibliothèque dans l'Institut et que vous vous dirigiez vers les laboratoires. Vous récupérerez le virus. Ice et Blast remonteront par le passage de l'Institut et se cacheront dans les ruines avant de s'enfuir au moment opportun. Tu rejoindras le groupe dans l'Institut pour vous occuper de tous ceux qui sont en bas, ou du moins un maximum. Ensuite, vous remonterez à quatre pour prendre en étau le groupe qui se trouvera en haut et faire une brèche pour partir. Les reboots rentreront dans leur bâtiment et Ice et Blast pourront alors sortir et vous rejoindre avec le virus.  Le plan n'est pas encore définitif bien sûr.
-          Tu ne crois pas que cette fameuse trappe sera condamnée totalement cette fois-ci après la sortie en catimini de Bird et Fray ? demanda Raven.
-          D'après Bird, elle ne le sera pas totalement et dans le pire des cas, comme vous viendriez par au-dessus, vous pourrez déboucher l'entrée. »
           
          Raven acquiesça d'un mouvement de tête. Solitaire était impressionnant lorsqu'il s'y mettait. Il pouvait élaborer des plans en quelques minutes et pour n'importe quelle situation. Il ne laissait rien au hasard. Et avec peu de personnel, il pouvait mettre une cinquantaine de personnes au tapis. Restez à savoir s'ils seraient assez forts pour se mesurer à des Reboots, des soldats modifiés en machine de guerre. Il vit Solitaire perdu dans ses pensées mais se permit de l'interrompre.
           
          « Tu as besoin des plans des labos, je vais aller chercher ça auprès de Rose. Occupe-toi du reste comme si tu avais déjà les plans. Je reviens rapidement, dit-il en se levant.
-          Amène moi Bird, fit-il en tournant son fauteuil pour être face à lui. J'ai besoin de savoir encore des choses sur l'Institut et sur son fonctionnement.
-          Ok. »
           
          Si Solitaire avait dit un tout autre nom, il aurait été plus que surpris de devoir introduire dans son bureau quelqu'un, mais Bird était aveugle. Il ne pourrait donc pas révéler qui il est au reste du monde. Bien que son identité ne fût pas des plus importantes, Solitaire préférait éviter que son image ne soit connue.
 
           Après tout, il n'était pas un Reboot mais un homme de vingt-deux ans, embarqué dans une histoire qui les dépassait tous. Quand tout serait fini, Raven voulait que Solitaire vive de nouveau : qu'il trouve un travail d'ingénieur là où il voudrait, qu'il retrouve son meilleur ami mais aussi la fille de ses rêves. Mais pour l'instant ce futur était à des années lumières.
          
          Il finit donc par sortir du bureau de son chef et partir à la recherche de Bird. Il le trouva dans le couloir sans avoir besoin de la chercher. Le jeune homme aux cheveux bruns et aux yeux de nacres venait de sortir du salon et allait monter l'escalier en colimaçon. Raven l'intercepta avant.
           
          « Bird, fit-il. Solitaire voudrait te voir, il a encore quelques questions à te poser au sujet de l'Institut, il voudrait que tu ailles dans son bureau.
-          Oh oui bien sûr, où se trouve-t-il ? demanda le brun.
-          Au fond du couloir, la porte de droite, je peux t'accompagner si tu le souhaites.
-          Tu as surement d'autres choses à faire, je trouverais sans souci ne t'inquiète pas. »
           
          Raven hocha la tête pour acquiescer avant de se rendre compte que Bird ne pouvait pas le voir. Il émit donc un accord à voix haute et le laissa se diriger vers le fond du couloir. Il vérifia si le jeune homme ne se trompait pas et lorsqu'il le vit entrer dans la pièce, il se tourna pour reprendre ce qu'il devait faire.
          
          Il devait chercher Rose et pour s'éviter de parcourir toutes les pièces de la maison il monta dans la salle de contrôle. L'agencement de la maison avait été revu à leur manière et il fallait avouer qu'ils n'avaient pas été bons architectes en arrivant ici, Solitaire, Blast et lui. Ils avaient investi les pièces sans se demander si c'était pratique ou utile. De ce fait, la salle de surveillance se trouvait au premier étage en plein milieu à côté d'une chambre vide jusqu'à ce que Fray ne la prenne. Solitaire quant à lui avait son bureau et sa chambre au rez-de-chaussée en face du salon et de la cuisine. Et les Renaissants régnaient en maîtres sur le deuxième et derniers étages de la maison. De ce fait pendant presque deux ans, le premier étage était vide de vie.  Ils avaient fini par s'y habituer.
          
          Raven entra donc dans la pièce et vit, sorti de sous la table, le postérieur de Blast qui remuait de droite à gauche. Des grognements et des injures lui vinrent aussi aux oreilles. S'il n'était pas habitué à des situations aussi loufoques avec son ami, il aurait surement eu honte ou bien il aurait rigolé. Non, il aurait eu honte et serait parti sans un bruit. Mais ce ne fut pas le cas cette fois-ci, il se racla la gorge pour montrer sa présence. Blast se redressa sur le coup et se prit la table de plein fouet avant de s'étaler sur le sol et de ramper pour en sortir tout en se massant le dos puis la tête.
           
           « Qu'est-ce que tu fais là Rav' ? demanda-t-il.
-          Je cherche Rose, déclara-t-il.
-          Et tu te demandais si la folle dingue n'était pas ici, encore en train de m'attacher à la table ? siffla Blast, n'ayant toujours pas avalé cet épisode.
-          Non, je pensais plutôt regarder les vidéos de surveillance, déclara-t-il.
-          Elles sont toutes à toi, sauf le salon et la cuisine, dit-il, j'étais en train de rebrancher tous les câbles, j'ai presque fini. »
           
          Raven acquiesça d'un mouvement de tête et se concentra sur toutes les images qui s'étalaient devant lui. Il ne vit la jeune femme nulle part, ce qui signifiait qu'elle devait être soit dans le salon, soit dans la cuisine. Il soupira, il était monté pour pas grand-chose finalement. Il souhaita bon courage à Blast et descendit l'escalier. Il alla alors jusqu'au salon et ouvrit la porte sans prendre la peine de toquer. Rose était là, avec Fray, en train de discuter.
           
           « Rose, j'ai besoin de toi, déclara-t-il en interrompant les deux femmes.
-          Repasse plus tard, répliqua-t-elle. »
          
          Le brun lui lança un regard noir mais elle ne frémit même pas. Elle le soutint et une tension s'éleva entre les deux. Raven soupira et s'adoucit. Il ne gagnerait pas sa confiance ni même sa coopération comme ça. Il fallait jouer plus finement. Et puis, il fallait l'avouer ce genre de comportement ne lui correspondait pas du tout.
           
          « Nous avons besoin que tu nous traces un plan des laboratoires de l'Institut, le plus précisément possible, afin qu'on puisse se déplacer sans mal durant notre mission, expliqua-t-il.
-          Je le ferais plus tard, déclara-t-elle tout de même. »
           
          Son ton était plus doux que celui qu'elle avait utilisé pour l'envoyer bouler la première fois. Raven comprit alors qu'il n'avait pas besoin de prendre des pincettes avec Rose, qu'il fallait qu'il lui parlait normalement et qu'il lui expose les faits simplement. Elle n'était pas une fille imbue de sa personne qui souhaitait tout contrôler, elle voulait simplement être prise en compte sans faveur. Elle avait un comportement tout à fait humain à ce niveau-là, et Raven se dit qu'il s'était trompé sur son compte. Peut-être avaient-ils plus de points communs que ce qu'il avait vu.
          
          « Plus nous aurons la disposition des salles tôt, plus vite nous pourrons entrer en scène, dit-il. »
          
          Elle sembla hésiter cette fois-ci. Elle lança un regard vers Fray qui lui offrit un sourire avant de lui échanger quelques mots à voix basse et de se lever. Elle s'épousseta par réflexe surement et passa à côté de Raven. Elle lui glissa une simple phrase à l'oreille avant de s'engouffrer dans le couloir : « Elle ne te fait pas encore confiance. »
          
          Il aurait voulu lui répondre qu'il le savait déjà, mais ce n'était pas pour ça qu'elle le lui avait dit. Fray savait aussi raisonner et elle connaissait Rose comme sa poche. Elle aurait pu simplement lui dire qu'elle ne lui faisait pas confiance, mais elle avait glissé un « encore » remplit d'espoir. Elle sous-entendait que c'était possible et il était confiant.
          
          Il s'avança d'abord vers l'une des étagères qui encadrait la télévision pour en sortir un carnet et un crayon. Puis il se dirigea vers le canapé et s'y installa pendant que Rose le détaillait de la tête au pied, surement pour savoir comment le traiter. Il finit par lui tendre ce qu'il venait de prendre.
           
          « Si tu pouvais dessiner un plan, dit-il.
-          Pourquoi ? demanda-t-elle suspicieuse en trouvant une page vierge.
-          Lors de notre Raid, je ferais parti du groupe qui devra aller chercher le virus, nous avons besoin d'être rapide et de ne pas chercher dans toutes les pièces ce dont nous avons besoin. »
           
          Elle acquiesça et se mit à tracer des cubes les uns à côté des autres tout en expliquant à Itachi tout ce qu'il avait besoin de savoir pour se repérer dans le dédalle de couloirs. Elle indiqua sur son plan ce qui se trouvait dans les pièces avec plus ou moins d'assurance. Elle n'aimait pas trainer dans les laboratoires lorsqu'elle était à l'Institut. Elle préférait les éviter si c'était possible mais malheureusement ça ne faisait pas leur affaire pour une fois. Elle finit par faire une croix dans quatre cases différentes.
           
          « C'est dans l'une d'elle que doit se trouvait le virus. Ce sont les pièces les plus éloignées du reste de l'Institut mais les plus proches des scientifiques. Personnes ne viendraient y fourrer son nez. Même pour les Reboots la rumeur circule que ces pièces sont condamnées, mais je doute que ça soit vrai. Surement un moyen de nous éloigner d'elles au cas où il nous prendrait l'envie de désobéir.
-          Merci, dit-il en prenant le carnet dans ses mains et en étudiant le plan. Et au cas où ce qu'on cherche serait ailleurs, où faut-il que nous allions ?
-          Ici, dit-elle en montrant une rangée de salles les unes à côtés des autres où elle avait noté salle d'expérimentations. Ce sont les salles qu'ils utilisent en ce moment même pour leur recherche. Je les vois mal mettre une arme qui pourrait les tuer dans leur bureau, ni même dans les réserves.
-          Merci, déclara-t-il avant de lui jeter un coup d'½il. Si tu as des questions, en contrepartie, hasarda-t-il.
-          Tu es le bras droit de Solitaire, n'est-ce pas ? commença-t-elle. Tu connais tout ce qu'il sait ?
-          Oui.
-          Dans ce cas, comment a-t-il fait pour découvrir l'Institut ? »
           
          Raven chercha quelques instants les mots justes, sans forcément lui révéler sa véritable histoire. Il n'allait pas mentir, mais il cacherait quelques petits détails. La jeune femme l'observa avec insistance, essayant de capter un changement dans son attitude, mais elle ne trouverait rien. Il allait lui dire après tout. Mais il n'eut à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'un grésillement se fit entendre, puis le son de voix de Solitaire.
           
          « Raven, j'ai besoin de toi, tout de suite ! »
           
          Sans appel. Il soupira, se demandant l'espace de quelques secondes comment ferait Solitaire pour vivre sans lui. Il se releva alors en emportant le carnet sous le regard furibond de la jeune femme. Il lui avait promis des réponses et le timing trop parfait de Solitaire pouvait laisser supposer que ce n'était qu'une supercherie pour lui soutirer des informations sans rien lui donner en retour. Il pouvait aisément le comprendre c'est pourquoi il se surprit presque à rassurer la Reboot.
           
          « Je reviens dès que j'ai terminé pour te dire tout ce que tu veux savoir, je te le promets, fit-il avant de s'incliner légèrement et de partir. »
           
          Il l'entendit murmurer un « j'espère bien » avant qu'il ne referme la porte et se dirige vers le bureau de son vis-à-vis. Il entra sans toquer et lui posa le carnet sur son bureau.
           
          « Le plan que tu voulais, fit-il. Par contre, tu as choisis un très mauvais timing.
-          Aucune importance, répliqua-t-il. Nous allons avoir des problèmes. Lord va passer à l'action, il va rencontrer notre président dans deux jours à Miami pour lui présenter et lui remettre en échantillon de Oza, c'est le nom que j'ai donné au virus. Et lorsque j'ai piraté le système de l'Institut, je me suis fait repérer par un certain Smart. Ils savent maintenant qu'on existe et surement qu'on connait Rose, Bird et Fray.
-          Tu n'as pas utilisé je ne sais quel logiciel expérimenté pour ne pas te faire repérer ? demanda Raven, les sourcils froncés par la perplexité.
-          Si, répondit Solitaire. C'est bien ça le problème, ce Smart est aussi doué que moi en informatique et a pénétré notre système pendant quelques secondes. Je ne sais pas encore ce qu'il a pu récolter, mais notre mission récupération du virus avec effet de surprise tombe à l'eau !
-          Panique pas, petit frère, souffla Raven, se voulant rassurant. La chose la plus importante c'est d'empêcher Trump d'avoir le virus, ok ? Concentre-toi là-dessus, on compte tous sur toi. »
            
 A suivre...
             
Chapitre précédant                                                                                                          Chapitre suivant ►
--------------------
'Lut,
Seizième chapitre enfin en ligne !
Il y a peu d'informations mais une révélation finale assez étonnante !
Alors qu'en pensez-vous ?
Que pensez vous du plan de Solitaire ?
Que pensez-vous de l'attitude de Raven ?
Était-il sincère quand il disait qu'il allait révéler ce que Rose voulait savoir ?
Et que pensez-vous de Rose et son attitude vis à vis de Raven ?
Et enfin Que pensez-vous de ce fameux rendez-vous ?
Et que pensez-vous que Smart va faire ?
Z'houbix
Hina 
 
 

Tags : Start. Stop. Reset. Re-Start.

Un mois, une histoire 01/07/2015

 
  
Une année, douze mois, trois cent soixante cinq jours
  
          En une année il peut se passer tellement de choses. Shikamaru, dans sa vingt-troisième année, va avoir des hauts et des bas, être dans des situations peu communes, va chercher du réconfort, va faire des découvertes et des rencontres. Il va vivre tout simplement une riche année, une année lambda, une qui restera dans sa mémoire... 
  
Naruto ~ En cours ~ +13
UA ~ Tranche de Vie ~ Amitié ~ Amour ~ Famille
  
  

Tags : Recueil - Un mois une histoire

Ficlet ~ Un détour chez la famille 14/02/2015

 Mois : Janvier ~ Thème : Famille
     

     
          Le temps était maussade. Il ne neigeait ni ne pleuvait mais le ciel s'obstinait à être gris. Shikamaru soupira de lassitude. Il n'aimait pas le gris omniprésent qui l'empêchait de voir les nuages se mouvoir  lentement.     
     
          Le jeune homme, après sa semaine d'examen intense, avait voulu sortir un peu et profiter de ce mois de Janvier. Il aurait dû rester chez lui, bien au chaud, dans son petit appartement Lillois vu le temps. Mais, maintenant qu'il était dehors, il allait faire un tour et trouver quelque chose à faire. Il continua de marcher sans réel but, d'observer tout ce qui rendait la rue vivante.
     
          C'est en apercevant une publicité coloré qui représentait une famille en train de faire un gateau qu'il se décida à aller voir ses parents. Ils habitaient à environ une demi-heure de la grande métropole et l'étudiant était à deux pas de la gare. Alors pourquoi pas. Et puis, il ne les avait pas vus depuis Noël. Il n'était d'ailleurs pas resté très longtemps, préférant réviser. C'était d'ailleurs une chose surprenante pour sa mère qui ne l'avait jamais vu travailler ou très peu.
     
          Shikamaru avait toujours eu des facilités dans tout ce qu'il faisait, dans tout ce qu'il entreprenait. Tellement de facilité qu'il se lassait de tout. Il avait donc décidé de faire des études de psychologie, un domaine dans lequel il n'y connaissait pas grand-chose et qui pourrait peut-être le stimuler un peu plus que les basiques mathématiques, français et histoire-géo qu'il s'était mangé pendant toute sa scolarité. Arrivé en master aisément, il avait pris comme spécialité Comportementaliste. Il n'avait juste pas prévu qu'il aurait un tas de choses à apprendre et qu'en somnolant pendant les cours il ratait de précieuse information. De ce fait, il avait préféré raccourcir sa période de fête volontairement pour étudier un minimum. Résultat, il avait réussi tous ses examens, du moins c'est ce qu'il pensait.
 
          Il alla donc à la gare, acheta un billet et le composta avant de monter dans un wagon. Le temps ne lui parut pas long, il somnolait en regardant par la fenêtre. Il adorait les voyages en train pour cette sérénité : ne rien faire, dormir ou regarder autour de lui, en silence...
     
          Une fois arrivée à destination, Shikamaru se rendit chez ses parents. Cherchant les clés dans ses poches, il se demanda comment allait réagir sa mère. Il ne l'avait pas prévenu, il n'était pas loin de midi, peut-être avait-elle prévue des choses tels qu'un déjeuner entre ami, ou bien encore d'aller au restaurant en tête à tête avec son père. Tant pis. Elle allait crier un peu, mais finalement bien l'accueillir, comme toujours.
     
-         « C'est moi ! dit-il en refermant la porte.
-          Shikamaru ? demanda la voix de sa mère depuis une autre pièce, la cuisine devina-t-il.
-          Oui, je viens vous rendre visite.
-          Tu aurais pu prévenir quand même ! J'aurais pu prévoir plus à manger et ranger un peu la maison, dit-elle en s'approchant de lui pour le saluer. C'est quoi ce jogging ? Tu ne pouvais pas mieux t'habiller ! On t'a acheté des vêtements pendant les vacances.
-          M'ouais, fit-il simplement avant d'enchaîner, où est papa ?
-          Dans la forêt, il ne va pas tarder à revenir normalement. »
     
          Shikaku, son père, était herboriste. Il allait souvent dans la forêt privée de la famille Nara pour cueillir toutes sortes de plante que lui demandaient certains médecins ou encore les laboratoires pharmaceutiques. Il pouvait reconnaitre n'importe quelle plante rien qu'à la regarder. Shikamaru avait toujours aimé se balader en forêt avec son père et lui poser des questions sur toute la végétation qu'il voyait lorsqu'il était enfant. Aujourd'hui, il était encore capable de se rappeler de certaines plantes peu connu. Il se souvenait aussi du jour où il avait croisé un cerf majestueux alors qu'il était enfant. Sa mère avait pris une photo qui trônait encore sur le bar de la cuisine.
     
          Shikamaru s'installa sur le bar de la cuisine ouverte pendant que sa mère se remettait derrière les fourneaux. A l'odeur, il pouvait reconnaitre que sa mère faisait un b½uf bourguignon. Les aromates qu'elle y ajoutait toujours ne pouvaient pas le tromper. Alors qu'il écoutait le récit de la semaine que lui faisait sa mère, son regard tomba sur le sapin de Noël encore présent dans le coin de la salle à manger.
     
-          « Vous n'avez pas enlevé le sapin ? demanda-t-il surpris. Habituellement, vous l'enlevez après le nouvel an.
-          Oh ça ! Oui on n'a pas encore pris le temps avec ton père. Enfin c'est surtout lui qui ne veut pas le faire. Tu le connais, ranger ce n'est pas son truc. Et moi je ne veux pas le faire toute seule et puis je n'ai pas eu le temps, tu as vu la semaine que j'ai eu !
-          On le fera ensemble après mangé si tu veux, proposa-t-il.
-          Qu'avez-vous fait de mon flemmard de fils ? rit-elle. D'ailleurs pourquoi tu es venu, pour une raison particulière ?
-          Non j'ai vu une pub avec une famille qui faisait un gâteau, ça m'a donné envie de vous voir c'est tout.»
     
          Yoshino s'arrêta dans sa préparation quelques secondes pour regarder son fils, légèrement surprise, puis elle eut un fin sourire. Son fils était un phénomène par moment, tout comme son père. Elle retourna à sa préparation le sourire aux lèvres.
     
-        « Papa arrive, prévint Shikamaru.
-          Tiens Shika ! Tu es là depuis longtemps ? demanda son père en entrant.
-          Non je viens manger avec vous.
-         Tu tombes bien ta mère fait un b½uf bourguignon. Et puis tu nous aideras à enlever le sapin vu que tu es là !»
       
          C'est ainsi que Shikamaru mangea en compagnie de ses parents et passa l'après-midi avec eux à enlever les décorations de Noël et à la ranger dans le grenier. Avant de repartir pour Lille, il fit un tour dans la forêt avec son père espérant secrètement rencontrer un cerf comme ce fameux jour.
   
A suivre...
   
                                                                                                                             Partie suivante ►
---------------------
'Lut, 
Voici le premier Ficlet d'une longue série ! 
Je participe au challenge de Boo "Un mois, une histoire".
Voici donc le premier mois en espérant que ce début d'année de Shikamaru vous a plu ! 
A tantôt ~ 
Hina

Tags : Ficlet - Un mois une histoire